4. Les Douze Imams dans les hadiths sunnites

Les Douze Imams – Successeurs du Prophète (saws) 

1. Hadith des Douze Commandeurs (Dans Bukhari, Muslim, …) 

a) Raconté par Jabir ibn Samura : « J’ai entendu le Prophète (s) qui disait : « Il y aura Douze Commandeurs. » Il dit alors une phrase que je n’ai pas entendue. Mon père m’a dit : – Le Prophète a ajouté : « Ils seront tous de Quraysh. » [Sahih al-Bukhari (traduct.), Hadith : 89.329, Kitabul Ahkam; Sahih al-Bukhari, (Arabe), 4 :165, Kitabul Ahkam] 

b) Le Prophète (s) a dit : « 
La Religion
(l’Islam) continuera jusqu’à l’Heure (du Jour de la Résurrection), vous aurez Douze Califes, tous seront de Quraysh. » [Sahih Muslim, (traduct.), Chapitre DCCLIV, v3, p1010, Tradition #4483; Sahih Muslim (arabe), Kitab al-Imaara, 1980 Edition Arabie Saoudite, v3, p1453, Hadith #10] 

Jabir bin Samura raconte : “J’ai entendu Mohammad dire : “ La Religion (islamique) perdurera jusqu’à l’Heure (Jour de la Résurrection), vous aurez Douze Califes, tous seront de Quraysh.” Sahih Muslim : Book 020: Number 4477, 4478, 4480, 4481, 4482, 4483 

Selon “Çahîh Muslim”, le Prophète (P) a dit: « La Religion se maintiendra jusqu’à l’arrivée de l’Heure ou jusqu’à ce que Douze Califes, issus tous de Quraych, vous eussent dirigés». “Çahîh Muslim”: 2/19; “Kitâb al-Imârah”: Bâb al-Nâs Tabi’ Quraych (rapporté selon 9 chaînes de transmetteurs). 

c) « Il y aura après moi douze Successeurs, issus tous de Quraych (la tribu dont est issu le noble Prophète) ». Relaté par Ibn Mas’ûd dans “Mustadrak al-Sahîhayn”, Tom. 1, p. 269. 

Bukhari  a  rapporté  cela  de  trois  sources,  Muslim  de neuf  sources,  Abu  Dawud  de  trois  sources,  Tirmidhi  d’une  source  et Hamid  de  trois  sources aussi,  tous  ont mentionné  du  Messager: “Les califes  et  les Imams  après moi  seront au nombre  de douze  et  tous  sont  de  Quraish.”     

Yahya ibn Hasan, un grand savant en jurisprudence a inscrit dans son Kitab-e-Umda avec vingt  sources différentes que : “Certes, il  y a douze califes  après le saint Prophète,  tous  appartiennent  au  Quraish.” 

Le Prophète a dit : “ La Religion se maintiendra tant qu’il y aura douze Califes, tous agréables à la nation, tous sont de Quraish.”  Sunan Abi Dawood : Book 36: Number 4266  Le Prophète a dit : “Il y aura après moi douze Amir, tous de Quraysh.” Sunan al-Tirmidhi (Arabic) Chapter of Fitan, 2:45 (India) and 4:501 Tradition # 2225 (Egypt) Hadith #2149 (numérotation de al-‘Alamiyyah) 

2. Douze Califes au nombre des Imams du Bani Isra’il 

Seyyed  Ali  Shafi’i  Hamadani  dans  son  Mawaddatu’l  Qurba,  (Mawadda  XIII)  rapporte d’Umar  ibn  Qais : “Nous nous sommes assis avec un groupe où il y avait Abdullah ibn  Mas’ud. Soudain, un Arabe est venu et lui demanda: “Qui est Abdullah? Il lui répondit: “Je suis cet homme.” Il lui demanda: “Abdullah! Le saint Prophète vous a-t-il parlé de ses califes après lui?” Abdullah a répondu: “Oui, le Messager a dit: ‘Après moi, il  y  aura douze califes,  correspondant au nombre des Imams du Bani Isra’il.'” Ce même hadith a également été  mentionné  par  Sha’bi, qui l’a entendu de Masruq puis rapporté de Shiba ibn Abdullah.   

   Jurair,  Ash’ath,  Abdullah  ibn  Mas’ud,  Abdullah  ibn  Umar  et  Jubair  ibn  Samra  témoignent  du Prophète  disant:   Il  y  aura  douze  califes  après  moi.  Leur  nombre  correspondra  au  nombre  des califes  des  Bani Isra’il.”   Selon le rapport d’Abdu’l-Malik,  l’Envoyé  fini  par: “et  tous  seront  des Bani  Hashim .”  La  plupart  des  ulémas  sunnites,  Tirmidhi,  Abu  Dawud,  Muslim,  Sha’bi ont enregistré la  même chose. 

3. Failles théoriques et historiques d’interprétation de ces hadiths 

Ibn al-’Arabi : « Nous avons compté les douze Emirs qui succédèrent au Saint Prophète (s.a.w.s.). Ceux-ci furent : Abu Bakr, ‘Omar, ‘Othman, Ali, Hasan, Mu’awiyah, Yazid, Mu’awiyah ibn Yazid, Marwan, ‘Abd al-Malik ibn Marwan, Yazid bin ‘Abd al-Malik, Marwan bin Muhammad bin Marwan, As-Saffah… Après il y eut vingt-sept califes des Bani Abbas. Maintenant si l’on considère douze d’entre eux cela ne nous amène que jusqu’à Sulayman. Seulement cinq d’entre eux correspondent au sens du texte et à ceux-là nous pouvons ajouter les quatre Califes Bien Dirigés et ‘Omar bin Abd al-Aziz… Je ne peux comprendre la signification de ce Hadith. » [Ibn al-‘Arabi, Sharh Sunan Tirmidhi, 9:68-69] 

Qadi ‘Iyad al-Yahsubi : « Les Califes furent plus nombreux que cela. Limiter leur nombre à douze est incorrect. Le Saint Prophète (s.a.w.s.) n’a pas dit qu’ils seraient seulement douze et pas plus. Désormais il est possible qu’ils soient plus nombreux. » [Al-Nawawi, Sharh Sahih Muslim, 12 :201-202; Ibn Hajar al-‘Asqalani, Fath al-Bari, 16:339] 

Jalal al-Din al-Suyuti : « Il y aura seulement douze Califes jusqu’au Jour du Jugement. Et ils agiront selon
la Vérité, même s’ils ne sont pas suivis. Nous constatons que sur les douze, quatre sont les Califes Bien Dirigés, puis Hasan, puis Mu’awiyah, puis Ibn Zubayr, et finalement ‘Omar bin ‘Abd al-‘Aziz. Ce qui fait huit. Il en manque quatre. Peut-être Mahdi, des Abbassides, pourrait être inclus comme il était autant Abbasside qu’Omar bin ‘Abd al-‘Aziz était Omeyyade. Et Tahir ‘Abbasi pourrait aussi être inclus car il fut un dirigeant juste. Donc il en reste deux à venir. L’un d’entre eux sera Al Mahdi (a.s.) puisqu’il descend des Gens de la maison du Prophète : Ahlul Bayt (a.s.). [Al-Suyuti, Tarikh al-Khulafa, Page 12; Ibn Hajar al-Haytami, Al-Sawa’iq al-Muhriqa Page 19] 

Ibn Hajar al-’Asqalani : « Personne n’a beaucoup de science sur ce hadith particulier de Sahih Bukhari. Il n’est pas correct de dire que ces Imams seront tous présents en même temps. [Ibn Hajar al-‘Asqalani, Fath al-Bari 16 :338-341] 

Ibn al-Jawzi : « Le premier Calife des Bani Umayyade fut Yazid ibn Mu’awiyah et le dernier, Marwan Al-Himar. Leur total est treize. Sans compter Othman, Mu’awiyah et ibn Zubayr qui furent parmi les compagnons du Saint Prophète (s). Si nous excluons Marwan bin al-Hakam à cause du problème de savoir s’il était plus un compagnon ou un dirigeant, étant donné que c’est Abdullah ibn Zubair qui avait le soutien du peuple, alors nous arrivons au nombre des Douze. … Quand le Califat fut ôté aux Bani Umayya, il se produisit de grands troubles. Jusqu’à la prise du pouvoir par les Bani Abbas. A partir de là, les conditions originales avaient complètement changé. » [Ibn al-Jawzi, Kashf al-Mushkil, cité par Ibn Hajar al-‘Asqalani, Fath al-Bari16 :340 selon Sibt Ibn al-Jawzi] 

Al-Nawawi : « Cela peut aussi vouloir dire que les douze Imams se maintiendront durant la suprématie de l’Islam. Tant que L’Islam sera une religion dominante. Ces Califes, durant leurs fonctions, glorifieront la religion. » [Al-Nawawi, Sharh Sahih Muslim, 12:202-203] 

Al-Bayhaqi : « On ne peut trouver ce nombre (douze) que jusqu’à l’époque de Walid ibn Abd al-Malik. Après lui, ce ne fut que troubles et chaos. Puis la dynastie Abbasside. Ce qui augmenta encore le nombre des Imams. Si l’on laisse de côté ceux d’entre eux qui ont régné après les troubles, car leur nombre est trop élevé. » [Ibn Kathir, Ta’rikh, 6:249; Al-Suyuti, Tarikh al-Khulafa Page 11] 

Ibn Kathir: « Quiconque suit l’avis de Baïhaqi et est d’accord quand il affirme que ces Califes sont ceux qui régnèrent jusqu’à l’époque de Walid ibn Yazid ibn ‘Abd al-Malik le transgresseur s’oppose aux textes des hadiths que nous avons rapportés et qui critiquent et dénoncent ces dirigeants. Et si nous considérons
la Califat de Ibn Zubair précèdent ‘Abd al-Malik le total sera de seize. Puisque leur total serait de douze juste avant ‘Omar ibn ‘Abd al-Azi, dans cette méthode Yazid ibn Mu’awiyah y serait inclus et pas Omar ibn Abd al-Aziz. Alors qu’il est établi que la majorité des oulémas reconnaissent que Omar ibn ‘Abd al-Aziz fut un calife véridique et juste. » [Ibn Kathir, Ta’rikh, 6:249-250] 

4. Hadith des Douze stipulant qu’ils sont de Bani Hashim 

Yahya  ibn  Hasan,  à  la page  446  indique: “Certains de nos savants ont relaté ce hadith à l’appui de leurs travaux, le nombre des califes ou des Imams après que le saint Prophète sont de douze personnes. Chacun sait que lorsque le  saint Prophète a énuméré le nombre douze des califes, il a voulu dire qu’ils appartiendraient à sa progéniture. Les califes qui succédèrent au Prophète (qui étaient ses compagnons) ne peuvent  appartenir  à ses  douze Imams ou califes puisqu’ils  n’étaient seulement  que  quatre.  Nous  ne  pouvons  aussi  réunir  les  rois Umayyades  dans  ces  hadith  du Messager  car  ils  étaient  treize  et  non  douze.  De  plus, ils  étaient  tous  pour  la  plupart  des  tyrans excepté Umar  ibn Abdu’l-Aziz  (quand bien même, il a usurpé le califat et força l’Imam à rester en  résidence  surveillée).  Puisque, le  saint Prophète  avait  donné  des  indices:   ils  seront  tous  des Bani  Hashim“.   Donc, les  Bani Umayyads  ne  sont  pas les  califes  du Prophète. Il est clair  que les califes  légitimes de l’Envoyé  sont  douze  Imams,   qu’ils  sont  les  descendants  du  saint  Prophète, qu’ils ont excellé tous les autres  dans  la connaissance  et  la piété.”   

5. Autres hadiths sunnites 

« Quiconque meurt sans avoir connu l’Imam de son temps, mourra en jâhilite. » “Jâhilite”: obscurantiste, non Musulman, de l’époque du préislam. (Ce Hadîth rapporté du Prophète (P) avec des variantes dans la formulation – mais exprimant toutes le même sens et le même contenu – est relaté dans les principaux et les plus célèbres ouvrages de Hadîth, et par les rapporteurs de Hadîth les plus notoires, sunnites et chî’ites confondus. Il serait trop long de les énumérer ici.“Musnad AHMAD”, 2/83, 3/446, 4/96; “Musnad Abî Dâwûd al-Tayâlîcî”: 259 et bien d’autres.   

Contentons-nous donc d’en citer quelques-uns dont l’autorité est universellement reconnue: “Çahîh al-Bukhârî”: 5/13, Section “Al-Fitan”; ” et “Çahîh Muslim” 6/21-22/1849.  parmi les Sunnites. 

« La terre n’est jamais vide d’un Guide qui, répondant pour Allah, maintient Ses témoignages … » 

“Uçûl al-Kâfî” d’al-Kulaynî: 1/303/5, 1/308/1, 2, 3, et 1/378/2; “Rawdhat al-Kâfî”: 8/129/123; “Kamâl al-Dîn”: 2/412-413/10, 11, 12, 15, Section 39; “Al-Imâmah wa-l-Tabçirah”: 219/69, 70, 71; “Qorb al-Isnâd”: 351/1260; “Baçâ’ir al-Darajât”: 259, 509, 519. (Ce Hadîth, rapporté lui également par les ulémas aussi bien sunnites que chî’ites, en citant différentes chaînes de transmetteurs, Ce hadîth est rapporté, en effet, par le Mu’tazilite al-Iskâfî dans “Al-Mi’yâr wa-l-Mawâzanah'”, p. 81; Ibn Qutaybah dans “‘Uyûn al-Akhbâr”, p. 7; Al-Ya’qûbî dans son “Ta’rîkh”: 2/400; Ibn ‘Abd Rabbih dans “Al-‘Aqd al-Farîd”: 1/265 et par des dizaines d’autres sources dignes de foi, corrobore le Hadîth précédent et commande l’existence nécessaire de l’Imam al-Mahdî.) 

6. Les hadith des Douze mentionnant qu’ils sont infaillibles et purifiés. 

Al-Juwayni rapporte que le Messager d’Allah (s) a déclaré : « Moi et Ali et Hasan et Husayn et neuf des descendants de Husayn sommes les purifiés et les bien guidés. » [Al-Juwayni, Fara’id al-Simtayn, Mu’assassat al-Mahmudi li-Taba’ah, Beyrouth 1978, p. 160.] 

Cheik Sulayman Balkhi (Qandozi) Hanafi dans Yanabiu’l-Mawadda, ch.77, p. 445 et Hamwaini dans Fara’idu’s-Simtain rapportent d’Ibn Abbas: “J’ai entendu l’énonciation sainte du Prophète: ‘Moi, Ali, Hasan, Husayn et les neuf descendants de l’Imam Husayn sont complètement purs et infaillibles.‘” 

Salman Farsi relate du saint Prophète mettant sa main sur l’épaule de Husayn, Il a dit:  Il est Imam, fils d’Imam et il y aura neuf Imams de sa descendance qui seront tous les administrateurs vertueux d’Allah.” 

Zaid Ibn Thabit rapporte du saint Prophète : “Certes, les descendants de l’Imam Husayn seront des Imams, ils seront les administrateurs vertueux, des juges infaillibles.”   

Imran Ibn Hasin rapporte aussi de l’Envoyé qui dit à Ali: ” Tu es l’héritier de ma connaissance. Tu es l’Imam et le calife après moi. Tu diras à mon peuple ce qu’il ne connait pas. Tu es le père de mon petit-fils et le mari de ma fille. De vos descendants naîtront des Imams infaillibles.” 

7. Quel est leur nom ? 

Comment se fait-il que le Prophète nous transmette un enseignement décisif pour l’avenir des musulmans et ne mentionne pas qui sont ces Douze successeurs, alors qu’il nous donne les détails infimes concernant tous les domaines, même sur les façons d’aller aux toilettes ? 

Examinons d’autres hadiths Sunnites pour finalement clarifier qui ces Douze Successeurs, Califes, Emirs et Imams sont vraiment : 

Dans Farâidu Simtain de Al-Juwayni (savant sunnite) (pp. 103-108), l’Imam Sadiq a dit : « Mon père a dit à Jâbir Bnu ‘Abdillah Al-Ansari : « J’ai besoin de toi pour quelque chose, alors fais-moi savoir quand cela ne te dérange pas que nous soyons seuls pour que je puisse t’interroger à ce sujet. 

Jâbir lui dit : « Quel que soit le moment qui te convient. » 

Par la suite, mon père s’est retrouvé seul avec lui et lui dit : « Ô Jâbir, informe-moi au sujet de la tablette que tu as vue dans les mains de ma mère Fâtima, fille de l’Envoyé de Allah, et ce qu’elle t’a informé sur ce qui est écrit sur cette tablette. 

Jâbir a dit : « Je prends Allah pour Témoin que je suis entré chez ta mère Fâtima dans la vie du Messager de Allah pour la féliciter de la naissance de Al-Hussein. J’ai vu alors dans sa main une tablette verte que je croyais être faite d’émeraude. Et j’y ai vu une écriture blanche qui ressemble à la lumière du Soleil. Puis, je lui ai dit : « Par ta mère et ton père, ô fille de l’Envoyé de Allah, qu’est-ce que cette tablette ? » 

Elle dit : « Cette tablette est un tableau de la part de Allah à son Envoyé. Y est inscrit le nom de mon père et le nom de mon mari, et le nom de mes deux fils et le nom des successeurs (waçy) de parmi ma descendance. Mon père me l’a donnée pour m’annoncer la bonne nouvelle part cela (ce cadeau). » 

Jâbir dit : « Puis, ta mère Fâtima me l’a donnée, je l’ai lue et je l’ai copiée. » 

L’Imam Sadiq dit : « Alors mon père lui dit : Ô Jâbir ! Peux-tu me la montrer ? » 

Il dit : « Oui. » Alors, mon père marcha avec lui jusqu’à la maison de Jâbir et il a ressorti à mon père un feuillet de parchemin. 

Alors mon père lui dit : « Ô Jâbir, regarde dans ce que tu as écrit pendant que je te récite. » 

Jâbir regarda alors dans son écrit, alors que mon père lui récitait. Il n’y avait même une lettre de différence. 

Jâbir dit : « Je prends Allah pour Témoin que j’ai vu écrit ainsi dans la tablette : 

« Bismillâhi Rahmâni Rahîm Ceci est un livre de Allâh, le Tout-Puissant, le Sage, destiné à Mohammad, Sa lumière, Son envoyé, Son intercédeur, Son guide vers Lui, un livre qui fut descendu par l’Esprit digne de confiance de chez le Seigneur des mondes, honore ô Mohammad Mes Noms, reconnais Mes bienfaits et ne les renie pas ! 

Car certes je suis Allah, il n’y a de dieu sauf Moi, le Briseur des oppresseurs, l’Humiliateur des injustes, l’Anéantisseur des arrogants, le Rétributeur le Jour du Jugement dernier, certes Je suis Allah, il n’y a de dieu que Moi ! 

Celui alors qui espère autre que Ma faveur (Grâce, Bienfait), et craint autre que Ma Justice, Je lui infligerai un châtiment que Je n’infligerai à quiconque de parmi les mondes. Alors c’est Moi seul que tu adoreras et c’est à Moi seul à Qui tu t’en remettras. Certes, Je n’ai envoyé de Prophète dont J’ai accompli ses jours et dont la vie est venue à son terme sans que Je ne lui désigne un successeur (waçy) et certes Je t’ai préféré aux prophètes et J’ai préféré ton successeur aux successeurs. Je T’ai donné généreusement tes deux lionceaux et petits-fils après lui, Hassan et Hussein. J’ai fait de Hassan la source de Ma Science au terme de la vie de son père, et J’ai fait de Hussein le gardien de Ma Révélation. Et Je lui ai offert le martyr. J’ai clos sa vie par le bonheur. Il est le meilleur de ceux qui sont morts en martyrs, et le plus élevé en degrés des martyrs. J’ai achevé en lui Ma Parole complète et J’ai déposé en lui Ma Preuve parfaite. Par l’attitude envers sa famille, Je récompense et Je punis. 

Le premier d’entre eux est ‘Ali, le Maître des adorateurs, et l’ornement des amis (passés) de Allah. 

Son fils qui ressemble à son grand-père, le loué, Mohammad, qui ouvre la voie de la science prolifique et qui est la source de Ma sagesse. 

Périront ceux qui doutent du statut de Ja’far. Celui qui rejette sa parole est comme celui qui rejette Ma Parole. Certes, comme Je l’ai promis, J’offrirai une hospitalité excellente (le paradis) à Ja’far, il sera heureux de par Mon Action en faveur de ses partisans, ses défenseurs et ses amis. 

J’ai choisi après lui Moussa, Je ferai ressurgir après lui des troubles (chaos) aveugles très sombres, parce que le fil de mon enseignement ne se coupe pas. Et Ma preuve ne peut passer inaperçue, et que mes Awliya ne sont pas malheureux. Celui qui rejette un de parmi eux au terme de la période de Mon serviteur Moussa, Mon aimé et mon élu, certes, celui qui renie le huitième renie tous mes Awliya. 

Et ‘Ali est mon waliy et Mon soutien, celui sur les épaules de qui repose le poids de la Prophétie et à qui J’accorde de les prendre en charge. L’assassinera un démon arrogant. Il sera enterré dans la ville qu’a construite le serviteur pieux Dhur Qarnayn, à côté d’une des plus mauvaises de Mes créatures. 

Certes, Je le réjouirai par son fils, Mohammad et son successeur après lui. Il est l’héritier de Mon Savoir, la source de Ma Sagesse, le lieu de Mon Secret et la preuve envers Mes Créatures. J’ai fait du Paradis sa demeure et Je lui ai accordé l’intercession au profit de septante de sa famille, tous méritent l’Enfer. 

J’accorde le bonheur à son fils ‘Ali, Mon waliy, Mon défenseur et Mon témoin dans Ma Création, et le dépositaire de Ma Révélation. 

Je ferai surgir de lui celui qui appellera à Ma Voie, le gardien de Ma Science, Al-Hassan

Puis, J’accomplirai cela par son fils, la miséricorde pour les mondes, sur lui la perfection de Moïse, l’éclat splendide de ‘Issa, l’endurance de Job. Mes awliya, en son temps, seront humiliés. On s’offrira leurs têtes en cadeau comme ils s’offrent les têtes des turcs et des daylam. On les tuera et on les brûlera. Ils seront effrayés, terrorisés, terrifiés, la terre sera recouverte par leur sang. Il s’installera parmi leurs femmes les cris de malheur et d’affliction. Ceux-là sont vraiment mes awliya, par eux, Je repousse toute fitna aveugle très sombre. Grâce à eux, Je retiens les séismes, J’ôte le fardeau et les chaînes. Sur eux les prières de leur Seigneur, et la Miséricorde, et ce sont eux les guidés. » 

Le grand savant sunnite, Cheik Sulayman Balkhi (Qandozi) Hanafi dans son Yanabiu’l-Mawadda, ch 76 rapporte de Manaqib de Khawarizmi qui le note d’Asqa ibn Wathila Qarkhab, citant Jabir ibn Abdullah Ansari et également d’Abu’l-Fazl Shaibani qui le tient de Mohammad ibn Ibrahim Shafi’i mentionnant Jabir ibn Abdallah Ansari (un des compagnons du Prophète) relatant: 

“Jundal ibn Jubair, un juif de Jundab est venu à la rencontre du Prophète et il l’interrogea au sujet du Tawhid. Après avoir entendant sa réponse, l’homme est devenu musulman.  Il a dit à l’Envoyé, que la nuit précédente, il avait vu Moïse dans un rêve lui révélant: « Embrasse l’Islam aux mains du dernier des Prophètes, Muhammad et attache-toi à ses successeurs après lui. » Il remercia Allah de la bénédiction de l’Islam.  

Alors, l’homme demanda à l’Envoyé de lui donner les noms de ses successeurs.  Le saint Prophète commença par : ‘Mes successeurs sont au nombre de douze Imams.’ 

L’homme lui répondit qu’il avait vu cela inscrit dans le Torah.  Alors, Jabir ibn Abdallah Ansari a demandé au saint Prophète de lui révéler leurs noms et le Prophète continua: ‘Le premier d’entre eux est le chef des successeurs, le père des Imams, Ali ibn Abi Talib, suivit alors de ses deux fils – Hasan et Husayn. O Jabir, Tu verras ces trois Hommes. Lorsque tu atteindras la dernière étape de ta vie, l’Imam Zainu’l-Abidin sera né et la dernière chose que tu auras de ce monde sera du lait. Accroche-toi ainsi à eux afin que l’ignorance ne puisse pas te tromper.’ 

L’homme lui a dit qu’il avait déjà vu cela dans la Torah et des écrits judaïques, il avait lu les noms d’Ali, d’Hasan et d’Husayn comme Elias, Shabbar et Shabbir Il demanda au Prophète de finir d’énumérer les noms des autres Imams. 

Puis l’Envoyé épela les neuf Imams restants avec leurs épithètes: “Le dernier d’entre eux est le Mahdi, il sera toujours vivant, mais disparaîtra de ce monde. Il remplira le monde de justice et d’équité comme il fut plongé dans l’injustice et la tyrannie. Certes, le paradis est pour celui qui patiente pendant la période de son occultation. Le paradis est offert à ceux qui sont fermes dans leur amour pour lui. Ce sont ceux qu’Allah a félicité dans le Coran ‘Ceux qui croient en invisible (2 :3) et tels sont les partisans d’Allah, les partisans d’Allah ne sont-ils pas les gagnants.'” (58:22) 

Sheikhu’l-Islam Hamwaini (sunnite) rapporte de Salim ibn Qais qui relate ce qui suit: “Pendant le califat d’Uthman, j’ai vu quelques Muhajirs et Ansars se réunir ensemble pour féliciter Ali. Ali resta silencieux, il était avec eux. Ils ont demandé à Ali de parler. 

Il a dit: “Savez- vous que le Prophète nous a dit: ‘ Moi et ma progéniture sommes une lumière qui a existé 14.000 ans avant la création d’Adam? Lorsqu’Allah créa Adam, il a placé cette lumière dans son échine puis, il est descendu sur terre. Alors Allah plaça cette lumière dans Noé dans son arche, nous étions dans l’échine d’Abraham lorsqu’il était dans le feu, Nous avons traversé les temps dans des échines pures des pères et dans les utérus purs de mères, aucuns rapports, ni naissances n’ont été accomplis illégalement.” 

Ceux qui furent les premiers dans les batailles de Badr et de Hunain ont dit: “Oui, nous avons déjà entendu cela.”Alors Ali a déclaré: “Pouvez-vous par serment témoigner qu’Allah m’a donné la préférence dans l’Islam que personne ne peut égaler à part moi?” Ils ont dit : “Oui, nous reconnaissons ceci.” 

Alors, Ali récita le verset du saint Coran: “et les premiers arrivés qui seront bien les premiers, voilà ceux qui seront les plus proche d’Allah.” (56:10-11) 

Ali continua: “lorsque ce verset a été révélé, les compagnons ont demandé au Prophète qui étaient les premiers. Le Messager a répondu qu’il est descendu aux prophètes et à leurs successeurs. L’Envoyé a dit: “Je suis le premier parmi tous les prophètes et Ali, mon wasi est aussi le premier parmi tous les successeurs.” 

Puis Ali prolongea son discours: “Le Coran nous mentionne: ‘Obéissez à Allah et obéissez au Prophète et à ceux qui détiennent l’autorité parmi vous ‘(4:59) ainsi que le verset : ‘Certes, votre Maître est Allah et son Prophète (Muhammad) et ceux qui croient, qui établissent la prière, s’acquittent de la zakat tout en s’inclinant.’ (5:55), le verset : ‘Pensez- vous que vous serez délaissés tant qu’Allah ne connaîtra pas ceux qui auront combattu et qui n’auront pas cherché d’alliés en dehors d’Allah, de son Prophète et des croyants.’ (9:16) Allah, plus tard, a ordonné à Son Saint Prophète d’identifier ceux qui sont les uli’l-Amr (ceux qui détiennent l’autorité) comme il a expliqué le fonctionnement de la prière rituelle, le jeûne et le Hajj. 

En conséquence de Ces ordres divins, à Ghadir-e-Khum, l’Envoyé m’a nommé au-dessus de sa communauté et a déclaré: ‘ O les gens ! quand Allah, Le Tout-Puissant m’a commissionné de la Prophétie, j’ai senti de l’appréhension, je savais que les Qoraish s’opposeraient à moi.’ 

Le Prophète continua : “O les gens, savez-vous qu’Allah est mon Maître ? Et que j’ai plus d’autorité sur les croyants que vous en ayez sur vous même?’ Tous ont confirmé que l’Envoyé avait dit vrai, alors Il leur annonça: ‘De qui je suis le maître, Ali est aussi son maître: O Allah soit l’ami de celui qui est son ami, et soit l’ennemi de celui qui est son ennemi.’ 

Alors Salman s’est levé et a demandé: ‘O Prophète, quel est la signification de Maula pour Ali?’ Le Prophète a répondu: ” L’autorité d’Ali est égale à la mienne. Pour qui j’ai plus d’autorité que vous en avez sur vous même, Ali est également cette même autorité.’ Alors un verset descendit: ‘Aujourd’hui, j’ai perfectionné pour vous votre religion, J’ai accompli ma faveur sur vous et choisit l’Islam comme religion.’ (5:3) 

Sur quoi, l’Envoyé prononça: ‘Allah est le plus grand, Il a perfectionné la religion, a accompli sa faveur sur moi, est satisfait de ma Prophétie et nomma Ali le successeur après moi.'” 

L’assistance interrogea le Messager: ‘O Prophète, Prononce-nous les noms de tes successeurs ?’ 

Le Prophète les énuméra: ‘Ils sont Ali, qui est mon frère, mon successeur, mon calife et le Maître de tous les croyants après moi puis ses fils, Hasan, Husayn et neuf Imams successifs proviendront de l’Imam Husayn. Le saint Coran est avec eux et ils sont avec le saint Coran. Ils ne se sépareront pas l’un de l’autre jusqu’à ce qu’ils me rejoignent à la fontaine de Kauthar.'” 
Après l’enregistrement de ce rapport circonstancié, il a enregistré trois autres hadith mentionnés dans Manaqib relaté par Salim ibn Qais, Isa ibn Sirri et Mu’awiya expliquant que ceux qui détiennent l’autorité parmi nous sont les douze Imams de la famille du Prophète. 

Cheik Sulayman Balkhi (Qandozi) Hanafi dans son Yanabiu’l-Mawadda, ch.76, qui le rapporte de Fara’idu’s-Simtain de Hamwaini qui cite Mujahid, qui le tient d’Ibn Abbas : 

« Un juif appelé Na’thal est venu chez le saint Prophète et lui a posé des questions sur Tawhid (unité d’Allah). Le saint Prophète a répondu à ses questions et le juif embrassa l’Islam. Alors le converti lui demanda: “O Messager, chaque prophète eut un wasi (successeur). Notre Messager, Moïse nomma Yusha ibn Nun. Quel est votre wasi?” Le saint Prophète lui répondit: “Mon successeur est Ali ibn Abi Talib, après Lui se sera Hasan et Husayn, puis de la descendance de Husayn, il y aura neuf Imams successifs de père en fils.” 

Na’thal redemanda les noms de ces Imams. Le Prophète lui révéla:”Après Husayn, il y aura son fils Ali, après sa mort son fils Muhammad, puis après sa mort lui succédera son fils Ja’far, puis après sa mort lui succédera son fils Musa, puis après sa mort lui succédera son fils Ali, puis après sa mort lui succédera son fils Muhammad, puis après sa mort lui succédera son fils Ali, puis après sa mort lui succédera son fils Hasan, puis lui succédera son fils Muhammad, le Mahdi sera le dernier Imam. Il y aura douze Imams.” Alors Na’thal prononça : “Je témoigne qu’il n’y a aucun dieu sauf Allah, que vous êtes son Messager. Je témoigne que les douze saints Imams sont vos successeurs après vous. Ce que vous m’avez dit est exactement la même chose enregistré dans nos livres et selon la volonté de Moïse.” 

Alors le Saint-Prophète dit: “Le paradis est pour celui qui les aime et leur obéit. L’enfer est pour celui qui est leurs est hostile et s’oppose à eux.” 

Na’thal récita alors quelques couplets: “Qu’Allah soit exalté, qu’Il verse ses bénédictions sur vous, O prophète choisi, la fierté des Bani Hashim. Allah nous a guidés grâce à vous et les douze saints Imams que vous avez énumérés. Certainement Allah les a purifiés et préservés de l’impureté. Celui qui les aime a réussi. Celui qui les déteste est perdant. Le dernier Imam éteindra la soif de l’altéré. Il est celui que le Monde attendra. L’Envoyé d’Allah et votre progéniture sont une bénédiction pour moi et pour tous les croyants. Ceux qui s’en détournent seront bientôt jetés dans l’enfer.” 

Jâbir Ibn ‘Abdullâh témoigne que le Prophète (P) lui a dit: « Ô Jâbir! Mes héritiers présomptifs et les Imams des Musulmans après moi commencent par ‘Alî, puis al-Hassan, puis al-Hussain…». Puis il a mentionné nommément les neuf descendants d’al-Hussain, à commencer par ‘Alî Ibn al-Hussain et en terminant par al-Mahdî Ibn (fils de) al-Hassan al-‘Askarî (p). “Yanâbî’ al-Mawaddah”: 3/170 Section 94. 

Al-Juwayni cite Abdullah ibn Abbas (r) citant le Prophète (s) qui disait : « Je suis le chef des Prophètes et Ali ibn Abi Talib est le chef des successeurs, et après moi mes successeurs seront douze, le premier d’entre eux est Ali ibn Abi Talib et le dernier d’entre eux sera Al Mahdi. »  Le fameux savant sunnite al-Dhahabi dit dans Tadhkirat al-Huffaz, vol. 4, p. 298, et Ibn Hajar al-‘Asqalani dit dans al-Durar al-Kaminah, vol. 1, p. 67 que Sadruddin Ibrahim bin Muhammad bin al-Hamawayh al-Juwayni al-Shafi’i fut un rapporteur de Hadiths véridique. 

Al-Juwayni rapporte aussi citant Ibn ‘Abbas (r) citant le Prophète (s) : « En vérité mes Califes et mes héritiers et les Preuves d’Allah pour ses créatures après moi seront douze. Le premier d’entre eux est mon frère et le dernier d’entre eux est mon (petit) fils.” On lui demanda : “O Messager d’Allah, qui est ton frère ?” Il répondit, “Ali ibn Abi Talib” Alors ils demandèrent, “Et qui est ton fils ?” Le Saint Prophète (s) répondit, “Al Mahdi, celui qui remplira la terre de justice et d’équité quand elle débordera d’injustice et de tyrannie. Et par celui qui m’a envoyé comme avertisseur et annonciateur de bonnes nouvelles, même s’il ne devait rester qu’un seul jour de la vie de ce monde, Allah le Tout-Puissant l’allongerait jusqu’à l’avènement de mon fils Mahdi, puis il fera redescendre Ruhullah ‘Issa ibn Mariam (a) -Jésus- qui priera derrière lui (Mahdi). Alors
la Terre sera illuminée par son éclat. Et son pouvoir s’étendra de l’est à l’ouest
… » 

Al-Juwayni rapporte aussi que le Messager d’Allah (s) a déclaré : « Moi et Ali et Hasan et Husayn et neuf des descendants de Husayn sommes les purifiés et les bien guidés. » [Al-Juwayni, Fara’id al-Simtayn, Mu’assassat al-Mahmudi li-Taba’ah, Beyrouth 1978, p. 160.] 

Hudhaifa et Asaid citent du Messager: “Après moi, il y aura des Imams de ma progéniture. Leur nombre sera égal au nombre des tribus des Bani Isra’il, c.-à-d douze, dont neuf seront les descendants de Husayn.  Allah leurs accordera ma connaissance et la sagesse. Ainsi ne les  enseignez  pas car ils sont plus savants que vous. Suivez-les puisqu’ils sont certainement avec la vérité et la vérité est avec eux.        

Cheik  Sulayman  Balkhi  (Qandozi) Hanafi  dans  son  Yanabiu’l-Mawadda,  ch.76,  qui le  rapporte de Fara’idu’s-Simtain de Hamwaini  qui cite Mujahid, qui le tient d’Ibn  Abbas :  “Un juif appelé  Na’thal  est venu chez  le  saint  Prophète  et  lui  a  posé des questions sur  Tawhid (unité d’Allah).  Le  saint  Prophète  a  répondu  à  ses  questions  et  le  juif  embrassa  l’Islam. Alors le converti  lui  demanda:  “O  Messager,  chaque  prophète  eut  un  wasi  (successeur).  Notre Messager, Moïse  nomma  Yusha  ibn  Nun.  Quel est votre wasi?” Le saint Prophète lui répondit: “Mon successeur est Ali ibn Abi Talib, après Lui se sera Hasan et Husayn, puis de la descendance de Husayn, il y aura neuf Imams successifs de père en fils.” 

Na’thal redemanda les noms de ces Imams. Le Prophète lui révéla : “Après Husayn, il y aura son fils Ali, après lui son fils Muhammad,  puis  son fils Ja’far, son fils  Musa,  après  lui son fils Ali, puis suivra son fils Muhammad suivra son fils Hasan et après  lui  succédera  son  fils Muhammad, le Mahdi sera le dernier Imam. Il y aura douze Imams.” 

     Alors  Na’thal  prononça  : “Je témoigne  qu’il  n’y  a aucun  dieu  sauf  Allah, que  vous  êtes son Messager. Je témoigne que les douze saints Imams sont vos successeurs après vous. Ce  que  vous  m’avez  dit  est  exactement  la  même  chose  enregistré dans nos livres et selon la  volonté de  Moïse.”   

Alors le Saint Prophète a dit: “Le paradis est pour celui qui les aime et leur obéit. L’enfer est pour celui qui est leurs est hostile et s’oppose à eux.” 

Na’thal  récita  alors  quelques  couplets:    Qu’Allah  soit  exalté,  qu’Il  verse  ses  bénédictions  sur vous, O prophète  choisi, la  fierté des Bani Hashim.  Allah nous a guidés grâce à vous et les douze saints Imams  que  vous  avez  énumérés.  Certainement Allah  les  a  purifiés  et  préservés  de l’impureté.  Celui qui les aime a réussi. Celui qui  les  déteste  est  perdant.  Le dernier Imam éteindra la  soif  de  l’altéré.  Il est celui que le Monde attendra. L’Envoyé  d’Allah  et  votre progéniture  sont  une  bénédiction  pour  moi  et  pour  tous  les  croyants.  Ceux  qui  s’en  détournent seront bientôt jetés dans l’enfer.”    

8.  Où est conservé cet enseignement ? 

Si le Prophète (saw) nous demande de les suivre, c’est parce qu’ils sont infaillibles et qu’ils ont reçu la science authentique de la totalité de
la Sounna. Nécessairement, l’enseignement des Douze successeurs a été bien conservé, sinon le Prophète (saw) serait accusé de nous demander d’accomplir quelque chose d’impossible, et on pourrait accuser Allah de ne pas avoir conservé un enseignement qu’Il nous demande de respecter. 

Vous savez bien que la conservation de l’enseignement du Prophète (saws) est une conséquence logique de la promesse de conserver le Coran, car
la Sounna prophétique est l’explication détaillée du Coran, sans laquelle on ne saurait pas comment être musulman. 

L’enseignement des Imams (as) n’étant pas autre chose que l’enseignement des Prophètes, il faut le suivre. Par conséquent, quelqu’un a sûrement conservé cet enseignement. Vous savez bien que les sunnites n’ont pas du tout conservé cet enseignement. Seuls les chiites l’ont fait. Il est conservé dans des centaines de volumes. 

D’autres sources sunnites sur les Douze Imams : 

Sheikhu’l-Islam Hamwaini rapporte de Salim ibn Qais (sunnite) relate ce qui suit: 

« Pendant le califat  d’Uthman,  j’ai vu quelques Muhajirs et Ansars se réunir ensemble pour féliciter Ali. 

Ali resta silencieux, il était avec eux. Ils ont demandé à Ali de parler. 

Il a dit: “Savez- vous  que  le Prophète nous a dit: ‘ Moi et ma progéniture  sommes une  lumière qui a  existé 14.000  ans  avant la création d’Adam? Lorsqu’Allah créa Adam, il a placé cette lumière dans son échine puis, il est descendu sur terre.  Alors  Allah  plaça  cette  lumière dans Noé dans son arche,  nous  étions  dans l’échine  d’Abraham  lorsqu’il  était  dans  le  feu,  Nous  avons  traversé  les  temps  dans  des  échines pures  des  pères et dans les utérus purs de mères, aucuns rapports,  ni  naissances  n’ont été accomplis illégalement.” 

Ceux qui furent les premiers dans les batailles de Badr et de Hunain ont dit:  “Oui, nous avons déjà entendu cela.” 

Alors Ali a  déclaré: “Pouvez-vous  par  serment témoigner  qu’Allah  m’a  donné  la  préférence  dans  l’Islam  que  personne  ne  peut  égaler  à  part moi?”   

Ils ont dit : “Oui, nous reconnaissons ceci.” 

Alors, Ali  récita le verset du saint Coran: “et  les premiers  arrivés  qui  seront  bien  les  premiers,  voilà  ceux  qui  seront  les  plus  proche  d’Allah.” (56:10-11)   

Ali  continua:  “lorsque  ce  verset  a  été  révélé,  les  compagnons  ont  demandé  au Prophète qui  étaient  les  premiers.   

Le Messager a répondu qu’il est descendu aux prophètes et à leurs successeurs. L’Envoyé a dit: “Je suis le premier parmi tous les prophètes et Ali, mon wasi est aussi  le  premier    parmi  tous  les  successeurs.”    

Puis  Ali  prolongea  son  discours:   

« Le  Coran  nous mentionne:  ‘Obéissez  à  Allah  et  obéissez  au  Prophète  et  à  ceux  qui  détiennent  l’autorité  parmi vous  ‘(4:59)  ainsi que  le  verset :  ‘Certes, votre  Maître  est Allah et son  Prophète (Muhammad) et ceux  qui croient, qui  établissent la  prière,  s’acquittent de  la zakat tout en s’inclinant.’   (5:55), le verset :  ‘Pensez- vous  que  vous  serez  délaissés  tant  qu’Allah  ne  connaîtra  pas  ceux  qui  auront combattu  et  qui  n’auront  pas  chercher  d’alliés  en  dehors  d’Allah,  de  son  Prophète  et  des croyants.’ (9:16)    Allah  a, plus  tard,  ordonné à  son  saint  Prophète  d’identifier  ceux  qui  sont  les uli’l-Amr  (ceux  qui  détiennent  l’autorité)  comme  il  a  expliqué  le  fonctionnement  de  la  prière rituelle,  le  jeûne  et  le  Hajj.  En  conséquence  de  Ces  ordres  divins,  à  Ghadir-e-Khum,  l’Envoyé m’a  nommé  au-dessus  de  sa  communauté  et  a  déclaré:    O  les  gens !  quand  Allah,  Le  Tout-Puissant  m’a  commissionné  de 
la  Prophétie,  j’ai  senti  de  l’appréhension,  je  savais  que  les Qoraish  s’opposeraient  à  moi.’  Le  Prophète  continua : “O  les  gens,  savez-vous  qu’Allah  est  mon Maître ? Et que j’ai plus d’autorité  sur  les croyants  que  vous en ayez sur vous même?’ Tous ont confirmé  que  l’Envoyé  avait  dit  vrai,  alors  Il  leurs  annonça:   ‘Pour  qui je suis le maître, Ali  est aussi son maître:  O  Allah soit  l’ami  de celui qui  est son  ami  et soit  l’ennemi de celui  qui est son ennemi.’  Alors  Salman  s’est  levé  et  a  demandé:   ‘O  Prophète,  quel  est  la  signification de  Maula pour  Ali?’  Le  Prophète  a  répondu:    L’autorité  d’Ali  est  égale  à  la  mienne.  Pour qui  j’ai  plus d’autorité  que  vous en  avez  sur  vous  même,  Ali  est  également  cette  même  autorité.’    Alors  un verset  descendit:  ‘Aujourd’hui,  j’ai  perfectionné  pour  vous  votre  religion,  J’ai  accompli  ma faveur sur  vous  et  choisit  l’Islam comme  religion.’  (5:3)  Sur  quoi,  l’Envoyé  prononça: ‘Allah  est le  plus  grand, Il a perfectionné  la  religion,  a  accompli  sa  faveur  sur  moi,  est  satisfait de ma Prophétie et nomma Ali le successeur après moi.'”  “L’assistance  interrogea  le  Messager:  ‘O  Prophète,  Prononce-nous  les  noms  de  tes successeurs ?’  Le  Prophète les énuméra:  ‘Ils  sont  Ali,  qui  est  mon  frère,  mon  successeur,  mon calife  et  le  Maître  de  tous  les  croyants  après  moi  puis  ses  fils,  Hasan,  Husayn  et  neuf  Imams successifs  proviendront  de  l’Imam  Husayn.  Le  saint  Coran  est  avec  eux  et  ils  sont  avec  le  saint Coran.  Ils  ne  se  sépareront  pas  l’un  de  l’autre  jusqu’à  ce  qu’ils  me  rejoignent  à  la  fontaine  de Kauthar. » 
  

Après l’enregistrement de ce rapport circonstancié, il a enregistré trois autres hadith mentionnés dans  Manaqib  relaté  par  Salim  ibn  Qais,  Isa  ibn  Sirri  et  Mu’awiya  expliquant  que  ceux  qui détiennent  l’autorité parmi  nous sont les douze  Imams  de le famille  du  Prophète. 

Le  grand  savant sunnite,  Cheik  Sulayman Balkhi  (Qandozi)  Hanafi dans  son  Yanabiu’l-Mawadda,  ch  76  rapporte  de Manaqib  de  Khawarizmi   qui  le  note  d’Asqa  ibn  Wathila  Qarkhab,  citant  Jabir  ibn  Abdullah Ansari  et  également  d’Abu’l-Fazl  Shaibani  qui  le  tient  de  Mohammad  ibn  Ibrahim  Shafi’i mentionnant  Jabir  ibn  Abdallah  Ansari  (un  des  compagnons  du  prophète)  relatant: 

« Jundal  ibn Jubair,  un  juif  de  Junadab  est  venu  à  la  rencontre  du  Prophète  et  il  l’interrogea  au  sujet  du Tawhid.  Après  avoir  entendant  sa  réponse,  l’homme  est  devenu  musulman.  Il  a  dit  à  l’Envoyé, que la nuit  précédente,  il  avait  vu  Moïse  dans  un  rêve  lui  révélant:  ‘Embrasse  l’Islam aux  mains du  dernier  des  Prophètes,  Muhammad  et  attache-toi  à  ses  successeurs  après  lui.’  Il remercia Allah de la bénédiction de l’Islam. Alors, l’homme demanda à l’Envoyé de lui donner les noms de ses successeurs.  Le  saint  Prophète commença  par  :  ‘mes  successeurs  sont au  nombres  de douze Imams.’ L’homme lui répondit qu’il avait vu cela inscrit dans le Torah. Alors, Jabir ibn Abdallah Ansari  a  demandé  au  saint  Prophète  de  lui  révéler  leurs  noms  et  le  Prophète  continua:  ‘le premier d’entre eux est  le  chef  des successeurs,  le  père  des  Imams, Ali ibn  Abi Talib, suivit alors de  ses deux  fils  -  Hasan  et  Husayn.  O  Jabir,  Tu  verras  ces  trois Hommes.  Lorsque tu  atteindras la dernière étape de ta  vie, l’Imam Zainu’l-Abidin sera né et la dernière chose que tu auras de ce monde  sera  du  lait.  Accroche-toi  ainsi  à  eux  afin  que  l’ignorance  ne  puisse  pas  te  tromper.’ L’homme  lui  a  dit  qu’il  avait  déjà  vu  cela  dans 
la  Torah  et  des  écrits  judaïques,  il  avait  lu  les noms d’Ali,  d’Hasan  et  d’Husayn  comme Elias,  Shabbar  et Shabbir.  Il demanda au Prophète de finir d’énumérer les noms  des  autres Imams. Puis l’Envoyé épela les neuf Imams restants  avec leurs  épithètes:  “Le dernier d’entre  eux est  le  Mahdi, il sera  toujours vivant, mais  disparaîtra  de ce  monde.  Il  remplira  le  monde  de  justice  et  d’équité  comme  il  fut  plongé  dans  l’injustice  et  la tyrannie.  Certes, le paradis est pour celui qui patiente pendant la période de son occultation. Le paradis  est  offert  à  ceux  qui  sont  fermes  dans  leur  amour  pour  lui.  Ce  sont  ceux  qu’Allah  a félicité  dans  le  Coran  ‘Ceux  qui  croient  en  invisible  (2 :3)  et  tels  sont  les  partisans  d’Allah,  les partisans d’Allah ne sont-ils pas les gagnants.'” (58:22)         
Selon al-Tabarânî, dans “Al-Awsat”, Ibn Hajar a dit: « La dernière chose que le Prophète a dite est ceci: « Trouvez, dans les Gens de ma Famille (Ahlu Baytî), ma Succession». (‘Ali, Fatima, Al-Hassan, Al-Hussein) 

Le Mahdi 

Selon Abû Sa’îd al-Khidrî, le Prophète (P) a dit: « Al-Mahdî descend de moi. Il aura le front haut, le nez aquilin. Il remplira la terre d’équité et de justice de même qu’elle aura été remplie d’injustice et de tyrannie. Il régnera pendant sept ans ». (Al-Hâkem “Mustadrak al-Hâkem”: 4/557.  déclare ce Hadîth comme authentique (çahîh), selon les critères de Muslim et d’al-Bukhârî. De même l’ont classé parmi les hadîths authentiques al-Kanjî al-Châfi’î, al-Suyûtî, Cheikh Mançûr ‘Alî Nâçif, et Abûl-Faydh) Respectivement dans “Al-Bayân” d’al-Kanjî, p. 500; “Al-Jâmi’ al-Çaghîr”, 2/672/9244; “Al-Tâj al-Jâmi’ Il-l-Uçûl”: 3/343; Ibrâz al-Wahm…”, p. 508. 

Le Prophète (P) a dit : « Al-Mahdî sera au nombre de mes descendants (min wildî). Il aura une absence et une occultation pendant laquelle les peuples seront égarés. Il réapparaîtra avec les munitions des Prophètes (P). Il la (la terre) remplira de justice et d’équité, de même qu’elle aura été remplie de tyrannie et d’injustice. » (Ce Hadîth est rapporté par Cheikh al-Çadûq dans “Kamâl al-Dîn” “: 1/287/5 Section 25, et adopté comme référence par al-Juwanî al-Châfi’î dans “Farâ’id al-Samtayn” “: 2/335/587 et par al-Qandûzî al-Hanafî dans “Yanâbî’ al-Mawaddah” 3, Section 94) 

 « Al-Mahdî sera au nombre de mes descendants (min wildî). Il aura une absence et une occultation pendant laquelle les peuples seront égarés. Il réapparaîtra avec les munitions des Prophètes (P). Il la (la terre) remplira de justice et d’équité, de même qu’elle aura été remplie de tyrannie et d’injustice. » (Ce Hadîth est rapporté par Cheikh al-Çadûq dans “Kamâl al-Dîn” “: 1/287/5 Section 25, et adopté comme référence par al-Juwanî al-Châfi’î dans “Farâ’id al-Samtayn” “: 2/335/587 et par al-Qandûzî al-Hanafî dans “Yanâbî’ al-Mawaddah” 3, Section 94) 

Les hadîth affirmant qu’Al-Mahdî fait partie des Ahl-ul-Bayt – les 14 Infaillibles  

« Les jours ne se terminent ni le temps ne prend fin avant que ne règne sur les Arabes un homme de ma Famille (Ahlu-Baytî), dont le nom sera mon nom. » (Ce Hadîth a été rapporté par Ahmad Ibn Hanbal dans son “Musnad”, citant le témoignage d’Ibn Mas’ûd transmis par plusieurs chaînes de transmetteurs : 1/376, 377, 430, 488. Il est rapporté également par Abû Dâwûd dans ses “Sunan” 4/107/4283, et al-Tabarânî dans “Al-Mo’jam al-Kabîr” 10/164-165/10218. “Al-Bayân fî Akhbâr Çâhib al-Zamân”: 481, Bâb 1. Al-Tirmithî 4/505/2230 et al-Kanjî al-Châfi’î l’ont déclaré authentique (çahîh)). 

« S’il ne restait à ce monde qu’un seul jour de durée, Dieu suscitera un Homme de ma Famille qui remplira
la Terre de justice, comme elle aura été remplie de tyrannie
. » (Ce Hadîth est rapporté du Prophète (P) par l’Imam ‘Alî (p). Il est transmis par Ahmad dans son “Musnad”, ainsi que par Ibn Abî Chîbah, Abû Dâwûd, et al-Bayhaqî. Al-Tabrasî en a dit que les Sunnites et les Chî’ites s’accordent sur son authenticité. “Musnad Ahmad”: 11/99; “Al-Muçannaf”, d’Ibn Abî Chaybah, 15/198/19494; “Sunan Abî Dâwûd”, 4/107/4283; “Al-I’tiqâd”, d’al-Bayhaqî, 173.  Quant à Abûl-Faydh al-Ghimârî, il souligne que «Ce Hadîth est authentique sans aucun doute et aucune contestation».)
“Ibrâz al-Wahm al-Maknûn min Kalâm Ibn Khaldûn”, p.495. 

« L’Heure ne sera suscitée avant qu’un Homme de ma Famille dont le nom sera mon nom ne soit suscité. » (Ce Hadîth rapporté du Prophète (P) par Ibn Mas’ûd est transmis par Ahmad et al-Tirmithî, al-Tabrânî selon plusieurs chaînes de transmission. Il est transmis également par al-Cheikh al-Tûcî et par al-Kanjî qui le déclare authentique. “Musnad Ahmad: 1/376; “Sunan al-Tirmithî”: 4/505/3231; “Al-Mo’jam al-Kabîr” d’al-Tabârânî: 10/165/10220, 101221, et 10/167/10227; “Al-Bayân” d’al-Kanjî, p. 148 etc… D’autre part, Abû Ya’lî al-Muçilî l’a rapporté dans son “Musnad” d’un autre Compagnon, Abû Hurayrah, et dans “Al-Dur al-Manthûr” 6/58, il noté que «Al-Tirmithî a rapporté ce Hadîth relaté par Abû Hurayrah et en a dit qu’il est authentique ».)   

« Al-Mahdî fait partie de nous, les Gens de
la Maison (Ahl-ul-Bayt). Il a le nez aquilin et le front haut. Il remplira la terre d’équité et de justice de même qu’elle aura été remplie d’injustice et de tyrannie
. » (Ce Hadîth est rapporté du Prophète (P) par Abî Sa’îd al-Khidrî, et il est transmis par ‘Abdul-Razzâq 11/372/20773. Al-Hâkem (4/557) l’a déclaré authentique selon les critères de Muslim. Al-Arballî l’a mentionné dans “Kach al-Ghummah” 3/259.). 

Les Hadîth déclarant qu’Al-Mahdî fait partie de
la Progéniture “‘itrah” (du Prophète (P)) 

De nombreux hadîths dans ce sens ont été rapportés par les principaux “traditionnistes” (spécialistes des Sciences du hadîth). Nous en citons un ci-après à titre d’illustration: 

« L’Heure ne sera pas suscitée avant que la terre ne soit remplie d’injustice et d’agression. Et là un Homme de ma progéniture – ou de ma Famille (Ahlu-Baytî) selon une autre version – apparaîtra et la (la terre) remplira d’équité et de justice, de même qu’elle aura été remplie d’injustice et de tyrannie. » (L’hésitation entre les deux versions vient du rapporteur de ce Hadîth.) (Ce Hadîth rapporté du Prophète (P) par Abû Sa’îd al-Khidrî, est cité par Ahmad, Ibn Habân, et par al-Hâkem qui l’a déclaré “authentique” selon les critères d’al-Bukhârî et de Muslim, ainsi que par al-Çâfî dans “Muntakhab al-Athar”) .”Musnad Ahmad”: 3/36; “Çahîh Ibn Çabçan”: 8/290/6284; “Mustadrak al-Hâkem”: 4/557; “Muntakhab al-Athar”: 148/19. 

Hadîth de «Al-Mahdî, descendant de Fâtimah» 

Selon Om Salamah: « J’ai entendu le Prophète dire: «Al-Mahdî est une vérité. Il descend de Fâtimah».  (Ce Hadîth est rapporté par Abû Dâwûd, Ibn Mâjah, al-Tabarânî, et al-Hâkem. Il est à noter à cet égard, et c’est un détail révélateur et significatif, que quatre éminents uléma sunnites, (1)- Ibn Hajar al-Haythamî dans “Al-Çawâ’iq al-Muhriqah”: p. 163, Section 11, Chapitre I; (2)- Al-Muttaqî al-Hindî dans “Kanz al-‘Ummâl”: 14/264/38662; (3)- Cheikh Mohammad Ibn ‘Alî al-Çabbân dans “Is’âf al-Râghibîn”, p. 145; (4)- Cheikh Hassan al-‘Adwî al-Hamzâwî al-Mâlekî, dans “Machâriq al-Anwâr”, p. 112. ont rapporté ce Hadîth de “Çahih Muslim”, alors que les éditions de ce livre, disponibles de nos jours, ne le mentionnent pas! D’autres “traditionnistes” sunnites ont reconnu son authenticité, et d’autres encore ont affirmé la concordance (tawâtor) de ses chaînes de transmission.) Al-Kanjî l’a jugé authentique dans “Al-Bayân” (486, Section 2) et al-Suyûtî a fait de même dans “Al-Jâmi’ al-Çaghîr” (2/672/92410) et dans “Hâmich al-Tâj al-Jâmi’ li-l-Uçûl” (5/343), alors qu’al-Baghwî l’a considéré comme “bon” dans “Maçâbîh al-Sunnah” (3/492/4211). Tawâtor (concordance) et motawâter, concordant: On dit qu’un hadîth est motawâter (concordant), lorsqu’il est transmis par de très nombreuses chaînes, et comme universellement admis. Voir: Louis Gardet, “L’Islam, Religion et Communauté”, Ed. Desclée de Brouwer. 

Les Hadîth précisant qu’Al-Mahdî sera un descendant de l’Imam al-Hussain 

Les Compagnons, Salmân al-Fârecî, Abî Sa’îd al-Khidrî, Abû Ayyûb al-Ançârî, Ibn ‘Abbâs, ‘Alî al-Hilâlî ont rapporté du Prophète (P) le Hadîth suivant avec des nuances dans la formulation: « Ô Fâtimah! Nous les Ahl-ul-Bayt, sommes favorisés par sept qualités dont n’a été favorisé aucun parmi les premiers et que n’atteindra aucun des derniers (….) De nous sera issu al-Mahdî de
la Umma, derrière lequel priera ‘Îssâ (Jésus
)». Et posant sa main sur l’épaule d’al-Hussain (p), le Prophète (P) a ajouté: «
C’est de lui que sera issu al-Mahdî de
la Umma
». Cité dans “Al-Fuçûl al-Muhimmah” d’Ibn al-Çabbâgh al-Mâlekî : 295-296, Chapitre 120; “Fadhâ’il al-Çahâbah” d’al-Sam’ânî, citant “Yanâbi’ al-Mawaddah”, 49 Chapitre 94 etc…. 

Selon Huthayfah Ibn al-Yamân: Le Prophète nous a dit un jour: «… S’il ne restait à ce monde qu’une seule journée, Allah – IL est Puissant et Élevé – l’allongera jusqu’à ce qu’IL suscite un Homme de mes descendants dont le nom sera le mien». Là, Salmân al-Fârecî demanda: «Ô Messager d’Allah! Duquel de tes descendants sera-il?» Le Prophète (P) répondit: «De celui-là», en posant sa main sur al-Hussain». Voir: “Al-Manâr al-Munîf” d’Ibn al-Qayyim: 148/329, Chap. 50, citant al-Tabarânî dans “Al-Awsat”; “Thakhâ’ir al-‘Oqbâ” de Mohib al-Dîn al-Tabarî: 136; “Farâ’id al-Samtayn”: 2/325/575, Section 61; “Al-Qawl al-Mukhtaçar” d’Ibn Hajar: 7/37, Section 1; “Al-Sîrah al-Halabiyyah”: 1/193; “Yanâbî’ al-Mawaddah”: 3/63, Section 94 etc… 

L’Imam al-Hussain (p) (cité dans “Yanâbî’ al-Mawaddah”, citant “Al-Manâqib” d’al-Khawârizmî, témoigne: «Un jour lorsque je suis entré chez mon grand-père, le Messager d’Allah (P), il m’a fait asseoir sur sa jambe et m’a dit: «Allah a choisi de ton épine dorsale, ô Hussain!, neuf Imams dont le neuvième sera leur Résurrecteur (Qâ’im). Ils seront tous égaux dans la préséance et la position auprès d’Allah». “Yanâbi’ al-Mawaddah”: 3/168, Section 94.) 

Salmân al-Fârecî (cité dans “Yanâbî’ al-Mawaddah” qui cite “Al-Manâqib” d’al-Khawârizmî) témoigne: « Un jour je suis entré chez le Messager d’Allah (P) et je l’ai vu en train d’embrasser les yeux d’al-Hussain, qui était assis sur sa jambe, et le baiser sur la bouche, en lui disant: 

«(O Hussain!) Tu es Maître (Sayyed), fils de Maître et frère de Maître! Tu es Imam, fils d’Imam et frère d’Imam! Tu es Hujjah (Preuve d’Allah) et père de Hujjah et tu es le père de neuf Hujjah dont le neuvième sera leur Résurrecteur». “Yanâbî’ al-Mawaddah”: 3/167, Section 94. 

Selon “Yanâbî’ al-Mawaddah” citant “Farâ’id al-Samtayn d’al-Hamwînî al-Châfi’î, l’Imam al-Redhâ (p) a dit: «L’Imam qui me succédera est mon fils Mohammad (Al-Taqî), et celui qui lui succédera sera son fils ‘Alî (Al-Naqî, dit al-Hâdî) dont le fils, Al-Hassan (dit al-‘Askarî) lui succédera. Après al-Hassan l’Imamat reviendra à son fils Al-Hujjah al-Qâ’im (
La Preuve d’Allah, le Résurrecteur), dont on attend la réapparition après son occultation et à qui on obéira après sa réapparition. Il remplira la terre d’équité et de justice après qu’elle aura été remplie de tyrannie et d’injustice. Quant à savoir quand (il surgira)? C’est comme pour l’Heure! En effet selon mon père, citant ses ancêtres, le Messager d’Allah a dit à ce propos: «Il (al-Mahdî), c’est comme l’Heure, elle ne vous surviendra que subitement
».
“Yanâbî’ al-Mawaddah”: 3/115-116, Section 80. 

« Les Gens de ma Famille sont pour vous comme le Bateau de Noé, quiconque y montera sera sauvé et quiconque le ratera sera noyé. » Rapporté par al-Hâkim dans “Al-Mustadrak”: 3/151. 

« Nous, les Ahl-ul-Bayt, Allah a choisi pour nous
la Vie de l’Au-delà, plutôt que la vie d’ici-bas. Aussi, les Gens de ma Maison connaîtront l’expulsion et la dispersion dans le territoire
. » Relaté par Ibn Mas’ûd et cité dans “Mustadrak al-Sahîhayn”: 4/464. 

« De quiconque je suis le Maître ‘Alî est aussi son Maître! O mon Dieu! Sois l’Ami de quiconque est son ami, et l’Ennemi de quiconque est son ennemi. » Rapporté par al-Tabarânî, Ahmad Ibn Hanbal et bien d’autres 

« Mon Seigneur m’a ordonné de refermer toutes les portes à l’exception de celle de ‘Alî. » “Kanz al-‘Ommâl”: 5/95; “Al-Tarmathî”: 13/173. 

« Les Véridiques sont au nombre de trois: le Croyant d’Âle Yâssine, le Croyant d’Âle Pharaon et le meilleur d’entre eux, ‘Alî. » “Al-Manâqib” d’Ahmad ibn Hanbal: 194, 239; “Kanz al-‘Ommâl”: 5/31; “Al-Jâmi'” d’al-Suyçutî: 2/83; “Ibn al-Maghâzilî”: 245; “Yanâbî’ al-Mawaddah”: 126. 

« Quiconque désire vivre comme moi et mourir comme moi, qu’il choisisse pour Maître, après moi, ‘Alî. » “Musnad Ahmad”: 5/94; “Mustadrak al-Sahihayn” d’al-Nîsâpûrî: 3/128; “Kanz al-‘Ommâl”: 6/217; “Al-Tabarânî”.) 

« Le crieur criera le Jour de
la Résurrection: O Mohammad! Quel meilleur père tu as en la personne d’Ibrâhîm et quel meilleur frère en la personne de ‘Alî
. » “Al-Fadhâ’il” d’Ahmad: 253; “Ibn al-Maghâzilî”: 67; “Al-Khawârizmî”: 83; “Al-Riyâdh al-Nadhirah”: 2/201. 
                                                                                               

« Tout Prophète a un successeur et un héritier; or mon successeur et héritier est ‘Alî. » “Kanz al-‘Ommâl”: 6/158; “Ta’rîkh Baghdâd” d’al-Khatîb al-Baghdâdî: 11/173; “Chawâhid al-Tanzîl”: 2/223; “Yanâbî’ al-Mawaddah”: 94. 

« Nous avons été créés du même arbre, moi et ‘Alî. » “Al-Tarmithî”: 13/178; “Ibn al-Maghâzilî”: 122; “Osod al-Ghâbah”: 4/26; “Al-Riyâdh al-Nadhirah”: 2/216. 

« Le plus savant de ma Umma après moi est ‘Alî. » “Manâqibal Imâm ‘Alî Ibn Abî Tâlib (p)” d’Ibn al-Maghâzilî al-Châfi’î. 

« Le meilleur juge de ma Ummah est ‘Alî. » “Ibn al-Maghâzilî”: 70; “Arjah al-Matâlib”: 544. 

« Je suis l’avertisseur et le guide après moi est ‘Alî. » “Musnad Ahmad”: 1/151, 3/213; “Al-Tarmathî”: 2/135; “Al-Khaçâ’iç” d’al-Nasâ’î: 20; “Kanz al-‘Ommâl”: 1/247; “Ibn al-Maghâzilî”: 222. 

« De quiconque je suis le Maître, son Maître est aussi ‘Alî. » “Mustadrak al-Sahihayn” d’al-Hâkim al- Nîsâpûrî: 3/109; “Kanz al-‘Ommâl”: 6/157; “Al-Daylamî”. 

« Je recommande (par testament) à quiconque aura eu foi en moi et m’aura cru,
la Wilâyah (l’autorité et l’amitié) de ‘Alî
. » “Al-Jâmi'” d’al-Suyûtî: 1/230; “Al-Riyâdh al-Nadhirah”: 2/168; “Ta’rîkh Baghdâd” d’al-Khatîb al-Baghdâdî: 1/316; “Ibn al-Maghâzilî”: 49; “Yanâbî’ al-Mawaddah”: 266. 

« Le premier d’entre vous à atteindre le Bassin (le Paradis) est le premier d’entre vous à embrasser l’Islam, en l’occurrence ‘Alî. » “Kanz al-‘Ommâl”: 6/154; “Al-Tabarânî”: 5/32; “Al-Riyâdh al-Nadhirah”: 1/165; “Thakhâ’ir al-‘Oqbâ”: 65; “Ibn al-Maghâzilî”: 230. 

« Personne ne traversera le Çirât (
la Voie) sans avoir attesté de
la Wilayah de ‘Alî. »
“Ibn al-Maghâzilî”: 15; “Al-Istî’âb”: 2/457. 

« Personne ne pourra parler en mon nom en dehors de ‘Alî. » “Ibn al-Maghâzilî”: 119, 242; “Al-Riyâdh al-Nadhirah”: 2/177; “Yanâbî’ al-Mawaddah”: 112, 419; “Al-Khawârizmî”: 253. 

« ‘Alî est celui qui départage le Vrai et le Faux. » “Mustadrak al-Sahihayn” d’al-Nîsâpûrî: 3/132; “Musnad Ahmad”: 1/331; “Yanâbî’ al-Mawaddah”. 

« ‘Alî est le plus grand véridique. » “Al-Bohayqî”: 4/53; “Kanz al-‘Ommâl”: 7/176; “Al-Jâmi'” d’al-Suyûtî: 2/276; “Ibn al-Maghâzilî”: 93. 

« ‘Alî est le meilleur des hommes, quiconque ne l’admet pas aura été incroyant. » “Ibn al-Maghâzelî”: 129; “Yanâbî’ al-Mawaddah”: 233; “Ta’rîkh Baghdâd” d’Al-Khatîb al-Baghdâdî: 5/37; “Al-Khawârizmî”: 235. 

« ‘Alî est l’Imam des vertueux et l’exterminateur des libertins. Quiconque le soutient sera soutenu et quiconque l’abandonne sera abandonné. » “Kanz al-‘Ommâl”: 6/153; “Al-Dârqotnî”. 

« ‘Alî est l’Imam des pieux, le Commandeur des croyants et le leader des adorateurs assidus dont les visages, les mains et les pieds sont marqués par les traces du wudhû’ et témoignent le Jour de
la Résurrection de leur piété.
 » “Mustadrak al-Sahîhayn” d’al-Hâkim al- Nîsâpûrî: 3/129; “Kanz al-‘Ommâl”: 6/153. 

« ‘Alî est à moi ce que Hâroun (Aaron) était à Mousâ (Moïse) (Ali occupe auprès de moi la même position que Hâroun occupa auprès de Moussâ). » “Mustadrak al-Sahîhayn” d’al-Hâkim al- Nîsâpûrî: 3/137; “Ibn al-Maghâzilî”: 65, 104; “Hulyat al-Awliyâ'”: 1/63; “Akh-tab Khawârizm”: 229. 

« ‘Alî a un droit sur
la Ummah égal au droit d’un père sur son fil
s. » “Sahîh Muslim”: 2/361; “Al-Tarmathî”: 2/299; “Mustadrak al-Sahîhayn” d’al-Hâkim al- Nîsâpûrî: 3/130; “Musnad Ahmad”: 3/198; “Al-Nasâ’î”; “Osod al-Ghâbah”: 3/40. 
« ‘Alî est avec le Coran, et le Coran est avec ‘Alî. » “Al-Bokhârî”: 5/19; “Muslim”: 2/360; “Al-Tarmathî”: 5/304; “Mustadrak al-Sahîhayn” d’al-Hâkim al- Nîsâpûrî: 3/109; “Ibn Mâjah”: 1/28; “Musnad Ahmad”: 3/338. 

« ‘Alî et ses Chiites (adeptes) sont ceux qui gagneront (Le Paradis). » “Ibn al-Maghzilî”: 47; “Mîzân al-I’tidâl” 2/313. 

« ‘Alî est
la Porte de mon Savoir et l’interprète, auprès de ma Ummah, de ce qui m’a été révélé
. » “Tafsîr al-Tabarî”: 3/171; “Chawâwhid al-Tanzîl”: 2/356; “Al-Dor al-Manthûr”: 6/379; “Yanâbî’ al-Mawddah”: 61.   

« ‘Alî: l’aimer est un signe de Foi et le détester, un signe d’hypocrisie (l’amour de ‘Alî équivaut à
la Foi
). » “Ibn al-Maghâzilî”: 67; “Al-Khawârizmî”: 236; “Farâ’id al-Samtayn”; “Yanâbî’ al-Mawaddah”. 

« ‘Alî est le répartiteur (le critère de la répartition ) des gens entre le Paradis et l’Enfer. » “Mustadrak al-Sahîhayn” d’al-Hâkim al- Nîsâpûrî: 3/127; “Kanz al-‘Ommâl”: 5/30; “Al-Jâmi'” d’Al-Suyûtî: 1/374; “Al-Tarmithî”; “Ibn al-Maghâzilî”: 80. 

« ‘Alî occupe parmi les hommes une place équivalente à celle qu’occupe le verset: «Dis: Allah est Un» dans le Coran. » “Sahîh Muslim”: 1/48; ” Al-Tarmithî”: 2/299; “Al-Nasâ’î”: 8/117; “Al-Khaçâ’iç” d’al-Nasâ’î: 27; “Musnad Ahmad”: 6/292; “Ibn al-Maghâzilî”: 191.   

« ‘Alî, quiconque se sépare de lui se sera séparé de moi; or quiconque se sépare de moi, se sera séparé d’Allah. » “Ibn al-Maghâzilî”: 45; “Yanâbî’ al-Mawaddah”: 181. 

« ‘Alî est de moi et je suis de ‘Alî, et il est le Maître de tout croyant après moi. » “Ibn al-Maghâzilî”: 69; “Yanâbî’ al-Mawaddah”: 125. 

« ‘Alî est le plus aimé d’Allah et de Son Messager, de toute la créature d’Allah. » (De toute la créature d’Allah, ‘Alî est celui qui est le plus aimé d’Allah et de Son Messager). “Kanz al-‘Ommâl”: 5/33; “Al-Riyâdh al-Nadhirah” 2/211; “Ibn al-Maghâzilî”: 219; “Al-Bayhaqî”. 

« ‘Alî jouit de la même position que
la Ka’bah
. » “Mustadrak al-Sahîhayn” d’al-Hâkim al- Nîsâpûrî: 3/122; “Musnad Ahmad”: 3/82; “Al-Tabarânî”: 6/55; “Kanz al-‘Ommâl”; “Al-Bayhaqî”. 

« ‘Alî est à moi ce que ma tête est à mon corps. » “Mustadrak al-Sahîhayn” d’al-Hâkim al- Nîsâpûrî: 3/141; “Al-Jâmi'” d’al-Suyûtî: 1/583; “Ta’rîkh Baghdâd” d’Al-Khatîb al-Baghdâdî: 2/51; “Hulyat al-Awliyâ'”: 2/182; “Al-Riyâdh al-Nadhirah”: 2/219. 

« O ‘Alî! Allah – IL est Puissant et Sublime – a jeté un regard sur le monde d’ici-bas et m’en a élu Maître des hommes des mondes, ensuite IL l’a regardé une seconde fois et IL t’a choisi comme Maître des hommes des mondes, puis il l’a regardé une troisième fois et IL a élu les Imams de ta descendance comme Maîtres des hommes des mondes, et enfin IL l’a regardé une quatrième fois et IL a choisi Fâtimah comme Maîtresse des femmes des mondes. » “Makârim al-Akhlâq”, op. cit., p. 444. 

« O ‘Alî! J’ai vu ton nom joint au mien dans quatre endroits et je me suis plu à le regarder: Quand j’ai atteint Bayt al-Maqdas (Jérusalem) lors de mon Ascension (mi’râj) vers le Ciel, j’ai vu sur son rocher (de Jérusalem) l’écriture: «Il n’y a de Dieu qu’Allah, Mohammad est le Messager d’Allah que J’ai soutenu par son vizir et appuyé par son vizir». J’ai demandé alors à Jibrâ’îl (l’Archange Gabriel): «Mais qui est mon vizir ? ». Il m’a répondu: «C’est ‘Alî Ibn Abî Tâlib (p)». Lorsque je suis parvenu au niveau du Jujubier de
la Limite, j’y ai vu écrit: « C’est Moi Allah, il n’y a de Dieu que Moi Seul. Mohammad est Mon Élu parmi Ma Créature, Je l’ai soutenu et appuyé par son vizir». J’ai demandé à Jibrâ’îl (là encore): «Mais qui est mon vizir?». Il m’a répondu: «’Alî Ibn Abî Tâlib (p)». Lorsque j’ai dépassé le Jujibier et atteint le Trône du Seigneur des mondes, j’ai vu sur Ses listes l’écriture: «C’est Moi Allah. Il n’y a de Dieu que Moi Seul. Mohammad est Mon Bien-aimé que J’ai soutenu et appuyé par son ministre
». “Makârim al-Akhlâq”, op. cit., pp. 444-445. 

« O ‘Alî! Allah m’a donné par toi sept choses: tu seras le premier – avec moi – dont la tombe s’ouvrira, tu seras le premier à stationner avec moi sur le Sirât, tu seras le premier à être rhabillé lorsque j’aurai été rhabillé et le premier à être ressuscité lorsque j’aurai été ressuscité, tu seras le premier à habiter avec moi dans les «’Illiyyîn», tu seras le premier à boire avec moi du «Vin rare cacheté(635) par un cachet de musc».(636)  635. Cf.: le verset coranique 25 de
la Sourate 83. 636. Makârim al-Akhlâq, op. cit., p. 445. 

‘Alî et les Chiites 

« Le Messager d’Allah (saw) a dit : O ‘Alî! N’es-tu pas content d’être avec moi au Paradis, qu’al-Hassan et al-Hussain et notre progéniture soient derrière nos dos et nos femmes derrière notre progéniture et nos Chiites (partisans) à notre droite et à notre gauche? » Ahmad Ibn Hanbal dans “Al-Manâqib”. 

Le Messager d’Allah (saw) a dit : « O ‘Alî! Les quatre premières personnes qui entreront au Paradis sont moi, toi, al-Hassan et al-Hussain. Suivront derrière nos dos notre progéniture et derrière notre progéniture nos épouses, et à notre droite et à notre gauche nos Chiites (partisans). » Rapporté par al-Tabarânî, voir: “Al-Sawâ’iq al-Muhriqah”, p.96. 

Le Messager d’Allah (saw) a dit : « Parmi ma Communauté soixante-dix mille entreront au Paradis sans rendre des comptes (et le Prophète (P) de se tourner vers ‘Alî (p) et de lui dire) : «Ce sont parmi tes Chiites et tu es Imam». Rapporté par Ibn al-Maghâzilî al-Châfi’î en citant le témoignage d’Anas Ibn Mâlik, ainsi que al-Khawârizmî dans ses “Manâqib” et al-Qandûzî al-Hanafî dans “Al-Yanâbî'”. 

Le Messager d’Allah (saw) a dit : « Nos Chiites (partisans) sont ceux qui nous suivent, qui suivent nos traces et adoptent comme modèles de comportement nos actes. » “Uçûl al-Kâfî”: 2/73. 

‘Abdullah Ibn Jâbir témoigne: Nous étions un jour chez le Prophète (P). Lorsque ‘Alî (p) est arrivé le Prophète (P) a dit: «Par Celui (Allah) Qui dispose de mon souffle, celui-ci (‘Alî) et ses Chiites, ce sont eux les Gagnants le Jour de
la Résurrection». Sur ce, le verset suivant fut révélé (au Prophète (P)) : «Ceux qui croient et qui accomplissent des oeuvres bonnes: voilà le meilleur de l’humanité
» (Sourate al-Bayyinah; 98:7) “Ta’rikh Ibn ‘Asâkir”: 2/442. 

Al-Hassan et al-Hussain (p) 

«Allah a placé la descendance de tout Prophète dans sa progéniture, mais IL a placé ma Descendance dans la progéniture de celui-ci (de l’Imam ‘Alî). » Muhib al-Dîn al-Tabarî, “Thakhâ’ir al-‘Uqbâ fî Manâqib Thawil-Qurbâ”, p. 30. 

Le Prophète (saw) avait l’habitude de couver al-Hassan et al-Hussayn, en disant : « Tout fils appartient à son père, car ils (les fils) prennent parti pour leur père; excepté les fils de Fâtimah: car c’est moi qui suis leur père et leur parti pris». (rapporté par Ahmad ibn Hanbal dans “Al-Manâqib”) Ce hadith est mentionné aussi -à quelques nuances près dans les termes – par al-Tabarânî, “Al-Mo’jâm al-Kabîr”, Tom. I, p. 24 (copie manuscrite). Il est également mentionné par al-Muttaqî dans “Kanz al-‘Ummâl”, Tom. VI, p. 220, et Muhib al-Dîn al-Tabarî dans “Thakhâ’ir al-‘Uqbâ”, p. 121, et par al-Siyûtî dans “Ihyâ’ al-Mayyit”, p. 29, dans la version suivante: Le Messager d’Allah a dit: «Tous les fils d’une fille prennent le parti de leur père, excepté les deux fils de Fâtimah, car je suis leur parti pris et je suis leur père». 

«‘Alî est le Guide des Musulmans et l’Imam des Croyants. Il tuera les briseurs du serment d’allégeance (les gens de Jamal), les sécessionnistes (les Kharijites) et les renégats». (“Tafsîr Ibn Kathîr”, p. 61) 

«‘Alî est à moi ce que Hârûn fut à Mûsâ (Moïse), à cette différence près qu’il n’y aura pas de Prophète après moi». (Cette dernière parole du Prophète a été rapportée par de nombreux Compagnons éminents dont ‘Omar Ibn al-Khattâb, Sa’d Ibn Abî Waqqâç, ‘Abdullâh Ibn Mas’ûd, ‘Abdullâh Ibn ‘Abbâs, Jâbir Ibn ‘Abdullâh, Abû Hurayyah, Abû Sa’d al-Khudarî, Jabir Ibn Samrah, Mâlik Ibn Hawîrath, Al-Barâ’, Ibn ‘Athib, Zayd Ibn al-Arqam, Anas Ibn Mâlik, Abû Ayyûb al-Ançârî, ‘Aqîl Ibn Abî Tâlib etc. Voir “Arjah al-Matâlib”). 

« Allah a comparé mes Ahl-ul-Bayt à l’Arche de Noé. Quiconque de mes adeptes monte à bord de cette Arche (s’attache aux Ahl-ul-Bayt) sera sauvé du Déluge, et quiconque la manque, se noiera (sera égaré). De même mes Ahl-ul-Bayt sont à mes adeptes ce que la porte de Hittab (repentance) fut aux Enfants d’Israël. En effet, Allah avait informé les Israëlites que quiconque entrait par cette porte échappera aux tortures de ce monde et de
la Vie Future. De la même façon, quiconque parmi mes adeptes suivra la voie des Ahl-ul-Bayt et restera ferme sur cette voie, sera sauvé le Jour des Comptes
». (“‘Ayn al-Hayât”) 

Selon ‘Ali Ibn Chahab al-Hamadânî, Abû Tharr rapporta que le Prophète (P) lui avait dit: «O Abû Tharr! ‘Alî sera celui qui séparera le Paradis de l’Enfer. O Abû Tharr! Même pas un Ange ne put atteindre à cet honneur de séparer le Paradis de l’Enfer … Le Paradis a été réservé à ses partisans (chiites), et il a eu le privilège de m’avoir pour frère, alors personne d’autre ne saurait avoir un frère comme moi». 

«Allah a renforcé l’Islam à travers ‘Alî. ‘Alî est de moi et je suis de ‘Alî. Le verset coranique: «Peuvent-ils être comparés à celui qui a reçu la guidance d’Allah, guidance attestée par un témoin …» Sourate Hûd, 11:17.  a été révélé à propos de ‘Alî. Je suis le détenteur de
la Preuve dans ce verset et ‘Alî est mon témoin
». (“Mawaddat al-Qorbâ”, p. 78) 

Abû Tharr raconta qu’un jour, alors qu’il se trouvait dans le cimetière d’al-Baqî’ (Médine) avec le Saint Prophète (P), celui-ci dit: 

«Je jure par Allah Qui détient ma vie entre Ses Mains, qu’il y a parmi vous celui qui combattra pour l’interprétation correcte du Saint Coran de la même façon dont j’ai combattu les polythéistes à l’époque de
la Révélation du Coran, même si, ceux qu’il combattra, prononcent l’Attestation de l’acceptation de l’Islam (al-chahâdatayn). Lorsque l’individu en question (‘Alî Ibn Abî Tâlib) combattra ces gens (qui refusent son interprétation correcte du Saint Coran), certains désapprouveront son juste combat, critiqueront cet Ami d’Allah (‘Alî), et s’opposeront à lui, de la même façon que le prophète Mûsâ (Moïse) fut opposé à Khidhr à propos de la destruction du bateau, de l’assassinat de l’enfant et de la construction du mur, bien que ces actes (la destruction du bateau, l’assassinat de l’enfant etc.) eussent été accomplis conformément à
la Volonté et au Commandement d’Allah
». (“Arjah al-Matâlib”, p. 31) 

Selon Abû Tharr, cité par Mohammad Ibn Yûsuf al-Kanjî al-Châfi’î, le Prophète (P) a dit: «La bannière de l’Imam ‘Alî Ibn Abî Tâlib, le Guide des Croyants (…) et mon Héritier présomptif me parviendra au Bassin de Kawthar». (“Kifâyat al-Tâlib”) 

Hadith al-Thaqalayn 

« Je suis sur le point d’être rappelé (par Allah) et de répondre (à ce rappel). Je vous laisse les Thaqalayn (les deux Poids): le Livre d’Allah et ma Famille, les Gens de ma Maison (Ahlu Baytî). Celui Qui est Doux (Allah) m’a informé qu’ils ne se sépareront pas jusqu’à ce qu’ils reviennent vers moi près du Bassin (jusqu’au Jour du Jugement). Regardez donc bien comment vous les traiterez après moi. » 

Hadith al-Thaqalayn, cité par: 

a- Al-Tirmithî dans son “Çahîh” (Manâqîb Ahl-ul-Bayt), Tom. II, p.380, selon une chaîne remontant à Zayd ibn Arqam;  b- Al-Hâkim dans “Mustadrak al-Çahîhayn”, Tom. III, p. 109, d’après la chaîne de Zayd ibn Arqam également; 

c- Ahmad ibn Hanbal, d’après une chaîne remontant à Abî Sa’îd al-Khidrî, Tom. III, p. 17;  d- Al-Tabarânî, dans “Al-Mo’jam al-Kabîr”, Tom. I, p. 129, copie manuscrite; e- Al-Muhib al-Tabarî, dans son “Thakhâ’ir”, p. 16. 

2 Responses to “4. Les Douze Imams dans les hadiths sunnites”

  1. hussein May 27, 2010 at 2:49 pm #

    salam haleykoum donc les descendants du prophete ont ete ecarté du caliphat pour quelle raison?

  2. rouah12 May 27, 2010 at 3:52 pm #

    Salam. Pour quoi d’autre si ce n’est la soif de pouvoir, le plus grand obstacle à la Vérité !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

%d bloggers like this: