1. Qu'est-ce que l'Islam (Hadith)

Allah (‘awj) nous révèle dans le Saint-Coran que le but de notre existence est de réaliser la connaissance parfaite du Divin. Pour cela, Il incite l’humanité à se consacrer à quatre objectifs essentiels, à travers les paroles du Messager d’Allah (saws) :

 

1. Satisfaire les besoins élémentaires de chaque être humain afin de préserver sa santé physique et psychique.

 

2. Construire des relations humaines sur : le respect, l’équité, le pardon, la générosité, l’amour et la compassion

 

3. Elaborer des sociétés fondées sur : l’Etat de Droit, l’égalité des chances, la justice sociale, le respect des minorités. Ceci permettant d’assurer la sécurité et la paix.

 

4. Permettre à chaque être humain d’accomplir son épanouissement spirituel, en lui ouvrant la voie de la Connaissance intérieure, et en garantissant que celle-ci soit conforme à la Réalité essentielle de l’existence. Ainsi, l’esprit humain sera libéré de toutes formes de déformation de la conscience, à savoir les superstitions, les illusions, les mythes et les maladies psychiques.

 

Pour atteindre ces objectifs, le Coran nous incite à protéger les cinq besoins suivants de la vie humaine et nous enseigne comment y parvenir :

 

1. Le Corps : Il est du devoir de l’individu et de la société de mettre tout en œuvre pour préserver le corps contre toute altération, et pour le maintenir en bonne santé.

 

2. La Propriété : L’Etat doit assurer l’accès et la protection de la propriété privée et publique.

 

3. La Dignité : Le Coran prescrit des droits individuels et des règles de comportement (l’honneur, le respect des parents, la compassion envers les plus faibles, la pudeur…) qui permettent l’accomplissement et le respect de la dignité humaine.

 

4. La Raison : Protéger la capacité de raisonnement en favorisant l’accès au Savoir à tous les humains, sans distinction, et en interdisant toute forme d’atteinte à cette capacité.

 

5. La Vérité : Mettre à disposition de tous les individus le Coran comme Vérité ultime et lui permettre de réaliser l’Enseignement, et donc, la Connaissance du divin.

 

 

Allah (‘awj) 

 

Le Saint-Prophète (saws) dit: « Allah ne ressemble à aucune chose, rien n’est semblable à Lui et Il est différent de tout ce qu’on peut imaginer. » 

 

Le Saint-Prophète (saws) dit: « Gagnera le paradis celui qui se fait une bonne idée de Allah avant de mourir. » 

 

Le Saint-Prophète (saws) dit : « Se faire une idée juste de Allah relève de la bonne adoration. » 

 

Le Saint-Prophète (saws) dit : « Celui qui témoigne avec sincérité qu’il n’y a de dieu que Allah aura le paradis en récompense. » On lui demanda : « Quelle est cette sincérité ? » Il répondit : « C’est celle qui vous défend de commettre les interdits de Allah. » 

 

Le Bien (Hadith Qudsi – Paroles directes de Allah aux prophètes) 

 

Allah (‘awj) dit à Adam (s) : « Certes, Je vais rassembler à ton intention tout le Bien en quatre paroles.  

Adam (s) dit :        Ô Mon Seigneur, quelles sont-elles ? 

Allah (‘awj) dit :   La première m’appartient, la deuxième t’appartient, la troisième est entre Moi et toi, et la quatrième se partage entre toi et l’humanité.  

Adam (s) dit :        Ô Mon Seigneur ! Fais-les moi connaître !  

Allah (‘awj) dit :   Celle qui me revient est de M’adorer sans que tu ne M’associes aucune chose ; quant à celle qui te revient : Je te récompenserai pour ton œuvre quand tu en auras le plus besoin (le Jour du Jugement) ; quant à celle qui se partage entre Moi et toi : à toi de me prier et à Moi de te répondre ; et quant à celle entre toi et les gens : aime pour les gens ce que tu aimes pour toi-même. » 

 

Le Saint-Prophète (saws) dit: « Lorsque j’aperçois dans le cœur de l’humain une volonté sincère de m’obéir et de chercher ma satisfaction, Je le dirige vers la bonne direction. » 

 

L’Amour de Allah (Qudsi) 

 

Allah (‘awj)  dit à Moïse (s) : « Parmi mes créatures, celui que J’aime le plus est mon fidèle serviteur. En effet, c’est dans son intérêt que Je le mets à l’épreuve, que Je le maintiens en bonne santé ou que Je le prive de certaines choses, car Je sais mieux ce qui peut lui être utile. Qu’il fasse donc preuve de patience, dans mes épreuves, qu’il soit reconnaissant de mes bienfaits et qu’il accepte mes décrets, Je l’inscrirai alors parmi mes loyaux véridiques. » 

 

Allah (‘awj)  dit à Mohammed (saws) : « J’ai préparé à mes bons adorateurs ce qu’aucun œil n’a vu, aucune oreille n’a entendu, aucun cœur n’a imaginé. » 

 

La Miséricorde de Allah (Qudsi) 

 

Allah (‘awj) dit à notre Bien-Aimé Prophète Mohammed (saws) : « Ô fils d’Adam ! Tant que tu m’invoques, que tu me pries, Je te pardonne, malgré ce que tu as commis, Je ne m’en soucie pas. Ô fils d’Adam ! Si tes péchés atteignent les nuées et que tu me demandes le pardon, Je te pardonnerai, Je ne m’en soucie pas. Ô fils d’Adam ! Si tu viens à moi avec des péchés autant que la terre puisse contenir, et que tu ne m’associes à rien, J’irai à toi avec autant de pardon. » 

 

Allah (‘awj) dit à notre Bien-Aimé Prophète Mohammed (saws): « Quand un de mes adorateurs voudra commettre une mauvaise action, ne l’inscrivez pas tant qu’il ne l’aura pas accomplie[1]. S’il l’exécute, inscrivez-là telle quelle. S’il renonce à l’accomplir à cause de Moi, inscrivez à son actif une bonne action. Quand mon serviteur se propose de faire une bonne action, inscrivez à son actif une bonne action. S’il l’exécute, inscrivez à son actif dix bonnes actions jusqu’à plusieurs multiples de sept cents. » 

 

Allah (‘awj)  dit à Mohammed (saws) : 

 

« Ô mes adorateurs ! Je me suis interdit l’injustice et Je vous l’interdis. Ne soyez donc pas injustes les uns avec les autres. 

 

Ô mes adorateurs ! Chacun de vous est égaré sauf celui à qui Je montre la voie droite. Demandez-moi de vous la montrer et Je vous la montrerai. 

 

Ô mes adorateurs ! Chacun de vous est affamé, sauf celui que Je nourris. Demandez-moi de vous nourrir et Je vous nourrirai. 

 

Ô mes adorateurs ! Chacun de vous est nu, sauf celui que J’habille. Demandez-moi de vous habiller et Je vous habillerai. 

 

Ô mes adorateurs ! Vous péchez nuit et jour, et moi Je pardonne tous les péchés. Demandez-moi le pardon, et Je vous l’accorderai. 

 

Ô mes adorateurs ! Vous n’arriverez jamais à me nuire ou à m’être utile. 

 

Ô mes adorateurs ! Si du premier au dernier humain ou djinn, vous étiez aussi pieux que l’est celui au cœur le plus pieux d’entre vous, cela n’ajouterait rien à mon royaume. 

 

Ô mes adorateurs ! Si du premier au dernier humain ou djinn, vous étiez aussi pervers que l’est celui d’entre vous au cœur le plus pervers, cela ne diminuerait en rien mon royaume. 

 

Ô mes adorateurs ! Si du premier au dernier humain ou djinn, vous vous teniez dans une seule région de la terre pour me prier d’accorder à chacun de vous ce dont il a besoin, cela ne pourrait amoindrir en rien mes propriétés, pas plus que l’aiguille ne pourrait enlever quoi que ce soit à la mer en y pénétrant. 

 

Ô mes adorateurs ! Ce sont vos œuvres seulement dont Je tiendrai compte, ensuite Je vous rétribuerai. Donc, celui qui trouve du bien, qu’il loue Allah et celui qui trouve autre chose, qu’il ne s’en prenne qu’à lui-même. » 

Adorer Allah[2] (Qudsi) 

 

Allah (‘awj) dit à notre Bien-Aimé Prophète Mohammed (saws): « Ô fils d’Adam. Abandonne-toi à mon adoration, J’enrichirai ton cœur et Je te tirerai de ta misère. Sinon, Je te laisserai toujours dans la préoccupation et Je ne comblerai jamais ton besoin. » 

 

 

Allah (‘awj) dit au Prophète Mohammed (saws) : 

« Allah, au Jour de la résurrection, dira : « Ô fils d’Adam ! Je suis tombé malade et tu ne m’as pas visité ! »  

 

« Ô Seigneur, dit l’humain, comment devais-je te visiter, alors que tu es le Seigneur des mondes ? » 

 

« Tu n’as pas su, dit Allah, qu’un tel de mes serviteurs était malade et tu ne l’as pas visité. Ne savais-tu pas que si tu l’avais visité, tu m’aurais trouvé chez lui ? Ô fils d’Adam, Je t’ai nourri et tu ne m’as pas nourri. » 

 

« Ô Seigneur, comment te nourrirais-je alors que toi, tu es le Seigneur des mondes ? » « N’as-tu pas su qu’un tel de mes serviteurs t’a demandé à manger et tu ne l’as pas nourri ? Ne savais-tu pas que si tu l’avais nourri, tu aurais trouvé ta nourriture chez moi ? Ô fils d’Adam, Je t’ai demandé à boire et tu ne m’as pas abreuvé. » 

 

« Ô Seigneur, comment t’abreuverais-je alors que toi, tu es le Seigneur des mondes ? » « Mon serviteur tel t’a demandé à boire et tu ne l’as pas abreuvé. Mais si tu l’avais abreuvé, tu aurais trouvé ta boisson chez moi». » 

 

 

Le Prophète Mohammed (saws) dit : « Sachez, adorateurs de Allah, que le croyant, du matin au soir, ne cesse de dompter son cœur et de le réprimander à tout moment. Soyez donc à l’instar de ceux qui vous ont devancé et qui vous ont frayé le chemin. Comportez-vous face à ce monde comme le Bédouin voyageur face à sa tente : il la démonte et la plie. » 

 

La Prophétie 

 

Notre Bien-Aimé Prophète Mohammed (saws): « Allah n’a envoyé aux humains ses Prophètes et ses Messagers qu’afin qu’ils leur fassent connaître Allah. Celui donc qui répond le mieux à l’appel des Prophètes est celui qui est le plus connaisseur de Allah. Et celui qui connaît et obéit à l’ordre de Allah est celui qui est le plus sage et qui atteindra le plus haut degré de perfection en ce monde d’ici-bas ainsi que dans le monde de l’au-delà. »  

 

Le huitième Imam Ali-Reda (s) dit : « Les Messagers doués de la fermeté ont été nommés ainsi parce qu’ils possédaient les Lois et une ferme résolution. Ainsi, chaque prophète après Noé était tenu d’appliquer sa Loi et sa ligne de conduite, et de se conformer à son Livre jusqu’à l’époque d’Abraham. Puis, tout prophète qui vécut au temps d’Abraham et après lui pratiqua sa Loi et sa ligne de  conduite, et se conforma à son Livre jusqu’à l’époque de Moïse. Puis, chaque prophète contemporain de Moïse ou postérieur à lui appliqua sa Loi et sa ligne de conduite, et se conforma à son Livre jusqu’à l’époque de Jésus. Puis, chaque prophète de l’époque de Jésus et après lui appliqua sa Loi et sa ligne de conduite, et se conforma à son Livre jusqu’à l’époque de notre prophète Mohammed. Tels furent les cinq doués de la ferme résolution, les meilleurs des prophètes et des messagers. » 

 

Notre Bien-Aimé Prophète (saws) a dit : « Les humains les plus proches du rang des prophètes sont les humains luttant pour la Vérité et les humains de la science, car les humains luttant pour la Vérité combattent pour la cause des messagers, quant aux hommes de la science, ils dirigent les humains vers ce qu’ont apporté les prophètes. » 

L’Islam 

 

Un des compagnons du Prophète (saws) lui demanda : 

 

« Ô Messager de Allah ! Laquelle des œuvres est meilleure en Islam ? » Le Prophète lui répondit : « C’est d’avoir la foi en Allah. » 

 

« Et quoi encore ? » «  C’est d’être bon envers les parents. » 

 

« Et ensuite ? » « C’est d’ordonner ce qui est convenable et d’interdire ce qui est blâmable. » 

 

« Ô Messager de Allah ! Lesquelles des œuvres sont les plus détestables auprès de Allah ? » « C’est  d’attribuer des associés à Allah, de rompre les liens de parenté, d’ordonner ce qui est blâmable et d’interdire ce qui est convenable. » 

 

 

Un homme dit au Prophète (saws) : « Quel est le meilleur Islam ? » « Il est celui du fidèle dont les musulmans ne redoutent ni sa langue, ni sa main. » 

 

 

Ali (s) dit : « Je qualifierais l’Islam comme personne ne l’a fait avant moi : l’Islam est résignation, la résignation est certitude, la certitude est croyance, la croyance est reconnaissance, la reconnaissance est acquittement de ses devoirs, l’acquittement est action. » 

Visée des lois dans l’Islam 

 

Ali (s) dit : « Allah a prescrit la foi pour purifier l’humain du polythéisme, la prière pour l’éloigner de l’orgueil, l’aumône pour une meilleure répartition des richesses, le jeûne pour éprouver la sincérité des croyants, le pèlerinage pour rapprocher les fidèles dans la Religion, la lutte pour la Vérité et la Justice pour rehausser la gloire de l’Islam. 

 

Il a ordonné qu’on prêche le bien pour l’intérêt public et qu’on interdise le mal pour dissuader les pervers, qu’on renforce les liens de consanguinité pour assurer une meilleure solidarité. 

 

Il a établi la rançon comme moyen d’éviter l’effusion de sang, la punition pour insister sur le caractère d’inviolabilité des interdits, l’abstention de l’alcool pour protéger la lucidité de la raison. 

 

Il a interdit le vol pour assurer le règne de la probité, l’adultère pour éviter toute confusion dans le lien de parenté, la pratique de l’homosexualité pour l’augmentation de la natalité. 

 

Il a recommandé les témoignages pour démasquer ceux qui veulent passer sous silence les droits des individus, l’abstention du mensonge pour l’instauration de la vérité, la paix afin d’éloigner la peur, la confiance comme règle pour la communauté et l’obéissance par respect de l’imamat. » 

 

La foi 

 

Le Saint-Prophète (saws) dit : « La foi comporte dix composantes : la connaissance, l’obéissance, la science, l’action, la piété, l’assiduité, la patience, la certitude, la satisfaction, la soumission et celui à qui manque l’une d’entre elles a une ligne de conduite erronée. » 

 

Le Saint-Prophète (saws) dit : « La foi repose sur quatre piliers : la certitude, la patience, la justice et l’effort dans la voie de Allah. » 

 

Le Saint-Prophète (saws) dit: « Le meilleur de la foi est que tu aimes pour Allah, que tu haïsses pour Allah, que tu actionnes ta langue pour le souvenir de Allah, que tu aimes pour autrui ce que tu aimes pour toi-même et que tu détestes pour autrui ce que tu détestes pour toi-même, et enfin que tu dises du bien ou que tu te taises. » 

 

Le Saint-Prophète (saws) dit : « Le croyant est connu dans le ciel comme l’homme connaît sa famille et ses enfants. Il est plus estimé par Allah qu’un ange rapproché. » 

 

Le Saint-Prophète (saws) dit : « Le croyant porte virtuellement en lui tous les traits de caractère, sauf le mensonge et la trahison. » 

 

Le Saint-Prophète (saws) dit : « Le meilleur de la foi est que tu saches que Allah est avec toi où que tu sois. » 

 

Le Saint-Prophète (saws) dit : « L’un de vous n’est vraiment croyant que lorsqu’il désire pour son frère ce qu’il désire pour lui-même. » 

 

L’Imam ar-Rida (s) a dit: « Faire sept choses sans faire les sept autres choses est se moquer de soi-même : 

-.demander pardon à Allah verbalement sans se repentir avec le cœur; 

– demander de l’aide à Allah sans entreprendre aucun effort; 

– prendre une ferme résolution de faire quelque chose sans prendre les précautions requises; 

 demander à Allah le Paradis sans avoir à subir les épreuves liées; 

– supplier pour la délivrance du feu de l’Enfer sans s’abstenir des convoitises; 

– se souvenir d’Allah sans anticiper de Le rencontrer. » 

 

Renoncement 

 

Ali (s) dit : « Renonce à ce monde et Allah t’en fera voir les défauts, mais ne te laisse pas égarer, car tu es surveillé. » 

 

Al Hussein (s) : « Les humains sont esclaves de ce bas-monde. La Religion n’est qu’un objet de flatterie sur leurs langues et ils la couvent tant que leurs moyens de subsistance sont assurés aisément. Mais dès qu’ils sont soumis à l’épreuve, les vrais pratiquants se font rares. » 

 

 

La confiance en Allah 

 

Un des compagnons du Prophète (saws) lui demanda : « Ô Messager de Allah ! Que signifie avoir confiance en Allah ? » 

Le Prophète lui répondit : « C’est savoir qu’une créature ne peut ni nuire, ni être utile, ni donner, ni priver et ne pas avoir espoir dans les créatures. Si le serviteur de Allah devient ainsi, il n’oeuvrera que pour Allah, n’implorera, ne craindra et n’espérera que Allah. C’est là, le fait d’avoir confiance en Allah. » 

 

 

Le discernement 

 

L’Imam Ali (s) dit : « Ô vous, les humains ! Quiconque demande de bons conseils à Allah sera satisfait. Quiconque prend sa divine parole comme guide sera dirigé vers la bonne voie, la meilleure. 

 

Quiconque s’appuie sur Allah est en sécurité, qui en est l’ennemi tremble. Il est inadmissible que celui qui connaît la grandeur de Allah se fasse grand, sa seule façon d’être grand est de s’humilier devant Lui. 

 

Et ceux qui connaissent Sa puissance ne peuvent être en sécurité qu’en se confiant entièrement à Lui. 

 

Ne vous sauvez pas devant ce qui est juste comme le ferait un humain sain devant un galeux, et un humain guéri devant un malade. 

 

Vous ne pouvez connaître la bonne direction que lorsque vous connaîtrez ceux qui l’ont quittée, et vous ne vous attacherez au pacte avec le Livre, que lorsque vous connaîtrez ceux qui l’ont rompu, et vous ne l’appliquerez qu’après avoir connu ceux qui s’en sont séparés. 

 

Demandez donc tout cela à ceux qui maîtrisent le Livre, ils sont la nourriture du savoir et l’ennemi de l’ignorance. 

 

Ce sont ceux qui vous révèleront leur savoir par leur jugement, leur silence exprimera leur pensée et leurs apparences révéleront leur fond. Ils n’outrepassent pas les lois religieuses et ne se contredisent pas. Le Livre est entre eux un témoin véridique et un silencieux éloquent. » 

 

 

L’hypocrisie 

 

Le Prophète Mohammed dit : « Quatre choses, lorsqu’elles se trouvent chez un humain, font de lui un hypocrite et celui qui en possède une, possède une branche de l’hypocrisie, à moins qu’il ne s’en débarrasse : quand on lui confie quelque chose, il la trahit ; quand il parle, il ment ; il manque à son engagement ; et quand il se dispute, il est de mauvaise foi. » 

 

 

Le jugement d’autrui 

 

Ali (s) dit : « Ô gens ! Bienheureux celui qui est préoccupé par ses défauts au point d’ignorer ceux des autres. Bienheureux celui qui garde sa maison, mange son pain, se donne tout entier à Allah, verse des larmes sur ses fautes. Il se consacrerait ainsi à son salut et n’importunerait pas les gens. » 

 

 

Le Don 

 

Ali (s) dit : « N’aie pas honte de donner peu, car s’abstenir de donner serait bien inférieur. » 

 

 

La pauvreté 

 

Ali (s) dit : « Allah a imposé la part du pauvre dans les biens du riche. Le pauvre ne connaît la faim que par suite du gaspillage des riches. Allah demandera compte à ces derniers. » 

 

 

Les enfants 

 

Le Prophète (saws) dit : « Quand Allah veut du bien pour quelqu’un, celui-ci ne meurt pas avant d’avoir eu des enfants. » 

 

Le Prophète (saws) dit : « Allah est Très Miséricordieux envers ceux qui aiment beaucoup leurs enfants. » 

 

 

Le Prophète (saws) dit : « Embrassez beaucoup vos enfants. Chaque baiser vous procure un degré de Paradis dont l’espace est si grand qu’il faut 500 ans de marche pour en atteindre les limites. » 

 

 

Ali (s) dit : « Le baiser à un enfant est compassion, à une femme il est passion, aux parents c’est une adoration de Allah. » 

 

 

Jafar Sadiq (s) (le 6e Imam) a dit : « Le bon traitement des enfants est une reconnaissance envers ses propres parents. » 

 

 

Les femmes 

 

Le Prophète Mohammed (pslf) dit : « Le croyant qui a la foi la plus parfaite est celui qui a le meilleur caractère, les meilleurs d’entre vous sont les meilleurs avec leurs femmes. » 

 

 

La Vérité 

 

Ali (s) dit : « Tirez avantage de la Vérité que Allah vous a offerte. Profitez des avertissements de Allah. Acceptez les bons conseils de Allah. Allah dispose contre vous de preuves flagrantes et possède des arguments convaincants. Il vous a clairement montré ce qu’Il aimerait vous voir faire et ce qu’Il n’aimerait pas que vous fassiez, afin que vous suiviez ses recommandations et que vous évitiez ses interdits

 

 

La Raison 

 

Le Messager d’Allah (saws) a dit : « Si quelqu’un n’a pas cinq choses, on n’a aucun plaisir à le fréquenter : la religion, la raison, la politesse, la générosité, le bon caractère. » 

 

 

Le Messager d’Allah (saws) a dit : « Cinq caractères sont rares chez les gens : la certitude, le contentement, l’endurance, la reconnaissance, et la raison. Celui qui a cette dernière, aura les quatre autres, dans leur forme la plus parfaite. » 

 

 

Le Messager d’Allah (saws) a dit : « Plus la raison est parfaite, plus l’acte est exemplaire. » 

 

 

Le Messager d’Allah (saws) a dit : « L’ami de chaque personne est sa raison. Son ennemi est son ignorance. » 

 

 

L’Imam Ali (p) dit : “Allah a déposé chez les Anges le ‘aql (esprit, raison) sans le désir, chez les animaux le désir sans le ‘aql et chez les êtres humains le ‘aql et le désir. Celui d’entre ces derniers, dont le ‘aql domine le désir est meilleur que les Anges, et celui dont le désir l’emporte sur le ‘aql est pire que les animaux.” 

 

 

La Justice 

 

L’Imam Ali (s) dit : « Quiconque aide un oppresseur dans la pratique de l’oppression a quitté l’Islam. » 

 

 

L’Imam Ali (s) dit : « Le malheur est une correction pour les injustes, une épreuve pour les fidèles et un degré d’honneur pour les amis et les prophètes de Allah. » 

 

 

Le Messager d’Allah (saws) a dit : « Une heure de justice vaut mieux que septante ans d’exercice de culte, et cela même si on fait la prière durant toute la nuit et le jeûne pendant le jour. Et une heure d’injustice commise est pire auprès de Allah que septante ans de péchés. » 

 

 

Le Messager d’Allah (saws) a dit : « Hais pour autrui ce que tu hais pour toi-même et aime pour autrui ce que tu aimes pour toi-même. Tu seras ainsi juste dans ton verdict, équitable dans ton jugement, aimé dans le ciel et chéri dans les cœurs des habitants de la terre. » 

 

 

Mohammed (sawas) 

 

Ali (s) dit : « Avant sa mission, le prophète Mohammed possédait nombre de traits du caractère prophétique, dont un aurait suffi à montrer sa grandeur. En effet, il était un homme loyal, habile, véridique, noble, magnanime, digne, éloquent, sincère, raisonnable, pieux, ascète, généreux, humble, satisfait, clément, indulgent, zélé, patient, compatissant et bienveillant. Il ne prit jamais pour ami ni astrologue, ni magicien, ni homme de mauvais caractère. » 

 

 

Le Paradis 

 

Le Prophète Mohammed (saws) dit : « Quand les gens du paradis entrent au paradis, un crieur lance un appel : « Il vous appartient désormais de vivre et de ne plus jamais mourir. Il vous appartient désormais d’être en bonne santé et de ne plus tomber malade. Il vous appartient désormais d’être jeune et de ne jamais plus vieillir. Il vous appartient désormais de jouir et de n’être jamais plus misérable. » 

 

 

L’ISLAM 

 

L’Imam ‘Ali (s) a dit : « Avez-vous pleinement réalisé ce qu’est l’Islam ? C’est en somme une religion fondée sur la Vérité. Il est comme une source d’apprentissage d’où coulent plusieurs rivières de Sagesse et de Connaissance. Il est comme une lampe à partir de laquelle de nombreuses lampes allumées. C’est un phare illuminant le Chemin d’ALLAH. C’est un ensemble de Principes et de Croyances qui satisfont tout chercheur de la Vérité et de la Réalité. 

 

Sachez, vous tous, qu’ALLAH a fait de l’Islam la Voie la plus sublime pour obtenir Sa Satisfaction, et le critère le plus élevé de Son adoration et de Son obéissance. IL l’a favorisé de nobles préceptes, de Principes élevés, d’arguments irréfutables, d’une suprématie incontestable et de Sagesse indéniable. 

 

Il vous appartient de maintenir l’éminence et la dignité qui lui sont garanties par Le Seigneur, de le suivre sincèrement, de rendre justice à ses Articles de Foi et de Croyance, d’obéir implicitement à ses Principes et à ses Ordres, et de lui accorder la place qui lui convient dans votre vie. 

 

Rappelez-vous ! Votre aujourd’hui n’est que le temps qui vous reste pour espérer, désirer et travailler, et au-delà d’aujourd’hui peut n’être que le plus grand vide – la mort. Quiconque travaille pendant ce laps de temps d’attente et d’espoir (le laps de temps qui lui est imparti) recueillera la récolte, et la mort ne lui fera pas de mal. Mais celui qui n’aura pas pris soin d’utiliser ce laps de temps d’une façon bénéfique, perdra son temps et son travail, et la mort lui apportera calamité. 

 

Croyez-moi ! Je ne connais pas de Bénédiction aussi grande que le Paradis, cependant ceux qui la recherchent sont si paresseux et si insouciants à son égard ; ni de punition aussi terrible que l’Enfer éternel, cependant ceux qui désirent y échapper ne semblent pas tellement le craindre. » 

 

 




[1] Dieu s’adresse aux deux anges attribués à chaque être humain, notant tous leurs actes dans un livre qui nous sera rendu le Jour du Jugement, témoignant de ce que nous avons œuvré dans cette vie. 

[2] La racine verbale de عَبَدَ  a cinq significations : Obéir à Dieu, Craindre respectueusement Dieu, Aimer Dieu, Être humble devant Dieu, Connaître Dieu (rechercher sa connaissance) 

One Response to “1. Qu'est-ce que l'Islam (Hadith)”

  1. adias November 11, 2010 at 3:13 pm #

    salam ,
    Merci bien , votre blog est super bien
    je viens de temps en temps prendre des articles pour mon association al mahdi sur facebook ,
    vous faites vraiment du beau travail ….

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: