Psaumes de l'Islam (4e Imam)

Psaumes de l’Islam ‘Assahifat as-Sajjadiyat 

Imam Ali Zayn Al-Abidin (Paix sur lui)
 
Fils de Al-Hussein (Paix sur lui) 

Fils de l’Imam ‘Ali ibn Abi Talib (Paix sur lui) et de Fatima Zahra (Paix sur lui) 

fille du Prophète Mohammad (Bénédictions sur lui et sa famille) 

1 Lorsqu’il commençait à invoquer, il débutait par des louanges et des glorifications dédiées à Dieu, le Très Haut et Majestueux.

2 Après cette louange à Dieu, il avait l’habitude d’implorer en appelant les Bénédictions de Dieu sur Son Messager, que Dieu le bénisse ainsi que les Gens de sa Demeure.

3 Une invocation appelant les Bénédictions sur les Gardiens du Trône et sur chaque Ange rapproché 

4 Ses invocations pour appeler les Bénédictions sur les Disciples qui prêtent serment aux Prophètes.

5 Son invocation pour lui-même ainsi que pour ceux qui sont sous sa Guidance.
6
Son invocation dans la recherche d’un abri face aux actes détestables, aux imperfections d’une morale délétère, et aux actions blâmables


 

1 Lorsqu’il commençait à invoquer, il débutait par des louanges et des glorifications dédiées à Dieu, le Très Haut et Majestueux 

Que la Paix soit avec lui 

1. La louange appartient à Dieu, le Premier sans premier devant Lui, le Dernier sans dernier derrière Lui. 2. Les regards des serviteurs ne peuvent Le voir, l’imagination est incapable de Le décrire. 

3. Il a donné la vie aux créatures par Sa Puissance créatrice, Il les a conçues en accord avec Sa volonté de faire naître. 4. Puis, Il les a installées sur la Voie de Son dessein, Il les a invitées au chemin de Son amour. Elles ne peuvent revenir en arrière de ce qu’Il a prévu pour elles, pas plus qu’elles ne peuvent aller au-delà de ce qu’Il a décidé pour elles. 

5. A partir de Son bien, Il pourvoit aux besoins de chacun en nourriture abondante et judicieusement répartie. Rien ne peut diminuer ce qu’Il augmente aux uns, rien ne peut augmenter ce qu’Il diminue aux autres. 6. Ensuite pour chaque vie Il scelle un terme fixe, pour chacune d’entre elles Il en détermine le moyen de la fin ; elle va à sa rencontre par chaque jour qui passe et prévu dans une limite, elle en rejoint l’instant prévu par les années accordées à sa durée. Alors, lorsqu’elle s’engage sur l’ultime échelon de sa limite et saisit l’addition de sa durée, Dieu lui fait prendre la direction de l’inépuisable récompense ou la direction du châtiment dont Il nous a prévenu. Afin qu’Il rétribue ceux qui font le mal d’après leurs actes et qu’Il rétribue ceux qui font le bien en leur accordant une très belle récompense 

7. en toute justice venant de Lui – Saints sont ses Noms et précieuses ses faveurs – Nul ne l’interroge sur ce qu’Il fait, mais les hommes seront interrogés. 8. La louange appartient à Dieu qui a enseigné à Ses serviteurs la connaissance pour Le louer ; pour l’incommensurable bonté avec laquelle Il les a jugés ainsi que pour les éclatantes préférences qu’Il a étendues au-dessus d’eux. Si malgré tout cela ils ont grandi dans son incommensurable bonté sans Le louer et pris pour eux-mêmes de Son Bien sans Lui être reconnaissants, 

9. alors, si tel est le cas ils ont délaissé les Liens de l’humanité pour s’attacher à ceux de l’animalité pour devenir tels Il les a mentionnés dans le texte véridique de Son Livre : Ils ne sont comparables qu’à des bestiaux, et plus égarés encore, loin du chemin droit. 10. La louange revient à Dieu pour la véridique connaissance qu’Il nous a fait parvenir de Son Être ; pour nous avoir inspiré la reconnaissance envers Lui ; pour nous avoir ouvert les Portes qui mènent à la connaissance de Sa Seigneurie ; pour nous avoir dotés de la sincérité à Son égard dans le fait de professer Son Unicité à laquelle Il nous a guidés ; et pour nous avoir détournés de la déviation et du doute de l’obéissance à Son Commandement ; 

11. une louange par laquelle nous pouvons être dotés d’une longue vie parmi celles de Ses créatures qui Le louent et rejoignent ceux qui sont partis à la rencontre de Sa satisfaction et de Son pardon ; 12. une louange par laquelle Il illuminera pour nous l’obscurité du Monde intermédiaire ; par laquelle Il facilitera l’attente de la Résurrection ; et nous mènera aux stations élevés du séjour des Témoins le Jour où chaque homme sera rétribué pour ce qu’il aura fait. Personne ne sera lésé, le Jour où nul ami ne pourra rien faire pour son compagnon, le Jour où les hommes ne seront pas secourus ; 

13. une louange qui s’élèvera de nous au sommet de l’Illiyun : dans un Livre écrit. Ceux qui sont proches de Dieu en sont témoins ; 14. une louange par laquelle nos yeux seront protégés lorsque la vue sera éblouie ; 

15. par laquelle certains visages s’éclaireront tandis que d’autres visages seront noirs ; une louange par laquelle nous pourrons être éloignés de la douleur du Feu de Dieu et pénétrer dans la proximité généreuse de Dieu ; 16. une louange par laquelle nous rivaliserons avec Ses Anges rapprochés et rejoindrons Ses Prophètes, les Envoyés, dans la Demeure inamovible de la Stabilité, le Lieu immuable de Son infinie Générosité. 

17. La Louange appartient à Dieu pour nous avoir doté des qualités les meilleures de
la Création ; pour nous avoir octroyé les plus agréables bienfaits ; 
18. ainsi que pour vous avoir accordé la précellence à travers notre prédominance sur l’ensemble de la création ; chacune de Ses créatures nous sont soumises par Son Pouvoir et ont été appelées à nous obéir par Sa Puissance. 

19. La louange appartient à Dieu, Celui qui a fermé la porte de la nécessité, exception faite à Son égard. Aussi, comment pouvons-nous réussir à Le Louer ? Quand pourrons-nous Lui être assez reconnaissants ? Oui ! Quand ? 20. La Louange appartient à Dieu, Celui Qui a placé en nous les moyens de notre expansion ; les instruments de l’acquisition ; Qui nous a donné de quoi satisfaire la vie de nos intellects ; attaché à nous des membres pour œuvrer ; Qui nous nourrit d’une saine nourriture ; Qui nous a libéré du besoin par Son inépuisable Générosité, et nous a donné de posséder grâce à Sa bienveillance. 

21. Puis, Il nous a prévenu qu’Il nous mettra à l’épreuve pour qu’Il teste notre obéissance, et Il nous a assigné des interdits pour qu’Il mette à l’épreuve notre gratitude. Aussi, nous nous sommes détournés de la voie de Ses commandements et avons enfourché Ses interdits. Sans cesse, Il a éloigné de nous Son châtiment, retardé sur nous Sa riposte. Oui ! Il agit en douceur avec nous à travers Sa Miséricorde et selon Son inépuisable Générosité, et Il attend notre Retour en toute clémence, mansuétude et affabilité. 22. La louange appartient à Dieu, Celui qui nous a montré le chemin du repentir, que nous n’aurions pu rejoindre sans Sa Bienveillance. Nous n’aurions bénéficié de rien d’autre de plus généreux que Sa Bonté ; Son jugement à notre égard n’eût pas été aussi grandiose ; Sa Bienfaisance envers nous n’eut pas été autant magnifique ; Sa Générosité à notre égard n’eût pas été autant sublime. 

23. Tout cela fait que Sa Tradition du repentir ne sera plus la même que celle connue de ceux qui ont vécu avant nous. Il nous a déchargé de ce que nous ne pouvons porter, Il n’impose à chaque homme que ce qu’il peut porter, Il ne nous a imposé rient d’autre que ce qui nous est accessible, et n’a laissé à aucun d’entre nous un argument ou un prétexte. 24. Donc, celui qui parmi nous vit dans
la Félicité est celui qui L’implore. 

25. La louange appartient à Dieu augmentée de toutes les louanges de Ses Anges Rapprochés, de Ses Créatures les plus élevées à Ses côtés, et de Ses louanges les plus satisfaits auprès de Lui ; 26. une louange qui l’emporte sur l’ensemble des louanges de la même manière que notre Seigneur surpasse toutes Ses créatures. 

27. Donc, à Lui appartient la louange en signe de gratitude pour chaque bienfait qu’Il a étendu au-dessus de nous, et au-dessus de tous Ses serviteurs, ceux d’autrefois et ceux encore présents ; de même équivalence au nombre de tous les sujets que Sa Science englobe ; une louange dont l’effet se double et se dédouble pour chacun de Ses Bienfaits et cela jusqu’au Jour de
la Résurrection ; 
28. une louange dont le lien n’a pas de fin ; dont la valeur est inestimable ; dont les limites ne peuvent être atteintes ; dont la durée ne peut pas être entrecoupée ; 

29. une louange qui sera le Lien à Son obéissance et à Son pardon ; une trajectoire pour Sa sublime satisfaction ; un intermédiaire pour Son ablution ; un chemin qui mène à Son Jardin ; une protection contre Son châtiment ; une assurance face à Son indignation ; une aumône dans Son obéissance ; une barrière contre Sa désobéissance ; un secours dans l’accomplissement de Ses commandements et de Ses obligations ; 30. une louange qui nous rendra heureux parmi Ses Amis bienheureux, qui nous élèvera à la station de ceux qui furent martyrs par le sabre de Ses ennemis. Il est l’Ami digne de Louange ! 


 

2 Après cette louange à Dieu, il avait l’habitude d’implorer en appelant les Bénédictions de Dieu sur Son Messager, que Dieu le bénisse ainsi que les Gens de sa Demeure 

Que la Paix soit avec lui 

  1. La louange appartient à Dieu, Celui qui fit preuve de Bonté à notre égard à travers Mohammed – Que Dieu le bénisse ainsi que les Gens de Sa Demeure – ce qui n’avait été accordé ni aux communautés d’autrefois ni aux générations passées, étendant ainsi Son Pouvoir face auquel rien ne peut faire obstacle tant il est immense, et rien ne peut lui échapper tant il est pénétrant.
  2. IL a scellé par nous tout ce qu’IL a créé ; IL nous a désignés comme témoins face à ceux qui sont peu nombreux.
  3. Ô Mon Dieu ! Bénis Mohammed devenu Ton confident par Ta Révélation ; Tu l’as rendu le plus émérite parmi Tes créatures ;
  4. Ton fidèle dévoué parmi tes serviteurs ; le Guide-Imam de la miséricorde ; le commandeur du bien ; la clé de la grâce ;
  5. il a mis son âme au service de Ta Cause ; il a exposé son corps aux desseins détestables par amour pou Toi ;
  6. il a appelé fermement ses proches à se soumettre à Toi ;
  7. il a combattu son propre clan familial pour Ta suprême satisfaction ;
  8. il a coupé les cordons ombilicaux pour donner vie à Ta Religion ;
  9. il s’est éloigné de ses proches pour leur déni ;
  10. il a rapproche ceux qui lui étaient distants parce qu’ils T’ont répondu ;
  11. il  montré de l’amitié aux plus éloignés par pour Toi ;
  12. il a manifesté de l’antipathie envers le proche par amour pour Toi ;
  13. il a habitué son âme à la persévérance pour transmettre Ton Message ;
  14. il l’a usée à l’appel de Ta croyance ;
  15. il l’a assujettie aux instructions à donner à ceux qui étaient dignes de Tes commandements ;
  16. forcé à l’émigration dans la terre de l’exil et en un lieu éloigné de la demeure de la selle de sa monture ; de l’endroit de l’empreinte de ses pieds ; de la terre de sa naissance ; et de la résidence intime de son âme ; désireux d’exhorter à Ta religion et recherchant Ton secours face à ceux qui ne croient pas en Toi ;
  17. jusqu’à réaliser ce qu’il a entrepris contre Tes ennemis pour qu’ils le rejoignent ;
  18. et jusqu’à accomplir ce qu’il avait prévu pour Tes amis.
  19. Il s’est levé face à eux jusqu’à la victoire par la puissance de Ton aide ; malgré son infériorité en nombre il est devenu puissant par Ton assistance.
  20. Il les combattit au cœur même de leurs cités ;
  21. et il les défia à l’intérieur de leurs résidences ;
  22. jusqu’à ce que Ton commandement soit établi et que Ta parole triomphe en dépit des polythéistes.
  23. Ô Mon Dieu ! élève-le, en honneur de ses engagements par amour de Toi, aux plus hautes stations de Ton Jardin ;
  24. au point où personne ne pourra se prévaloir de sa station, ni ne pourra atteindre sa grandeur, et aucun ange rapproché, ni un Prophète envoyé ne pourront rivaliser avec lui dans Ton dessein.
  25. Et informe-le à propos des Gens de sa Demeure purifiée et de sa communauté de Croyants d’une suprême intercession, plus grandiose encore que ce que Tu lui avais promis !
  26. Ô Toi Qui exécute Tes promesses ! Ô Fidèle à Ta Parole ! Ô Toi Qui change les mauvaises actions en bonnes œuvres ! Tu es Le Maître de la grâce incommensurable, Le Très Généreux, Le Noble !


 

3 Une invocation appelant les Bénédictions sur les Gardiens du Trône et sur chaque Ange rapproché 

Que la Paix soit avec lui 

  1. Ô Mon Dieu ! Quant aux Gardiens du Trône, qui jamais ne se languissent à Te glorifier ; qui jamais ne s’épuisent à T’appeler Le Saint ; qui jamais ne se fatiguent en T’adorant ; qui jamais ne préfèrent réduire leur effort afin de rester assidus à Ton commandement, et qui jamais ne sont insouciants d’amour passionné à Ton égard ;
  2. Séraphiel, le Titulaire de la Trompette, ferme dans sa détermination,, dans l’attente de Ton autorisation, et de la descente de Ton commandement pour qu’il puisse faire lever  par la puissance du Souffle les otages placés dans les tombes ;
  3. Michaël, possesseur de renommée à Tes côtés et d’une station élevée dans Ton obéissance ;
  4. Gabriel, auquel Tu as confié la charge de transmettre Ta Révélation, obéi par les habitants de Tes Cieux, remarquable auprès du Maître du Trône, très rapproché de Toi ;
  5. l’Esprit qui est au-dessus des anges des voiles ;
  6. et l’Esprit qui procède de Ton Commandement ; Ô Mon Dieu ! bénis-les ainsi que les Anges qui sont au-dessous d’eux ; les habitants de Tes Cieux, ceux qui sont comblés de Tes Messages ;
  7. ceux qui jamais ne se lassent de persévérer ni ne s’épuisent ni ne fléchissent au labeur ; dont les passions ne peuvent les distraire de Ta louange et dont Ta glorification n’est jamais interrompue par des moments d’inattention ;
  8. les regards baissés, ils ne tentent pas de regarder vers Toi ; le menton rentré, ils ont toujours le désir de ce qui est avec Toi ; ils donnent libre cours à la mention de Tes bienfaits, ils demeurent humbles face à Ta Grandeur et la majesté de Ta splendeur ;
  9. ceux qui disent lorsqu’ils regardent
    la Géhenne rugissant au-dessus des Gens qui T’ont désobéi : Gloire à Toi, nous ne T’avons pas adoré d’une adoration digne de Toi ! –
  10. Bénis-les ainsi que les Esprits parmi Tes anges, ceux de Ta proximité, ceux qui transmettent l’invisible à Tes Messagers, ceux dont Tu as fait les confidents de Ta Révélation ;
  11. les groupes d’Anges que Tu as choisi pour Toi-Même, que Tu as libéré du besoin de nourriture et de boisson parce qu’ils t’appellent le Saint, et fait pour séjourner au sein de Tes Cieux ;
  12. et ceux qui se tiennent sur ses confins dans l’attente de la descente de Ton Commandement qui parachèvera Ta promesse ;
  13. les gardiens de l’eau de la pluie ; les pilotes des nuages ;
  14. celui qui conduit jusqu’à l’ouïe la voix du tonnerre ; et lorsque les nuages le frôlent s’illuminent les éclairs de la foudre ;
  15. les escortes de la neige et de la grêle ; ceux qui descendent avec les gouttes d’eau de la pluie lorsqu’elles tombent ; les responsables des trésors des vents ; ceux qui ont en charge les montagnes pour qu’elles ne disparaissent pas ;
  16. ceux auxquels Tu as fait connaître les densités de l’eau et les évaluations du contenu des torrents et des chutes de pluie ;
  17. les Anges qui sont Tes Messagers auprès des gens de
    la Terre faisant descendre d’une part de la  détresse mal-aimée et de l’autre de la facilité bien-aimée ;
  18. des scribes nobles et purs ; des gardiens veillant sur vous, de nobles scribes qui notent scrupuleusement vos actions ; l’ange de la mort et ses auxiliaires ; puis Munkar et Nakir ; Ruman l’examinateur dans la tombe ; ceux qui tournent autour de
    la Maison peuplée ; Malik et ses gardiens ; Ridwan et les portiers des Jardins ;
  19. ceux qui ne désobéissent pas à l’Ordre de Dieu, ils font ce qui leur est commandé ;
  20. ceux qui disent Que
    la Paix soit sur vous, parce que vous avez été constants,
    la Demeure finale est excellente 
    ;
  21. les Zabaniya (les Gardiens de l’Enfer), qui, lorsqu’on leur dit Saisissez-le ! puis, mettez-lui un carcan ! ensuite, jetez-le dans
    la Fournaise
    ils se hâtent à l’ouvrage et ne lui accordent pas de répit ;
  22. tout Ange que nous avons omis de mentionner pour ne pas connaître sa position à Tes côtés, ni le commandement dont Tu l’as chargé ;
  23. et les habitants de l’atmosphère, de la terre et de l’eau, et ceux parmi eux qui ont un regard sur les créatures ;
  24. bénis-les le Jour où chaque homme sera accompagné d’un conducteur et d’un témoin
  25. bénis-les d’une grâce qui ajoute de l’honneur à leur honneur et de la pureté à leur pureté.
  26. Ô Mon Dieu ! Lorsque Tu auras béni Tes Anges et Tes Messagers, et que Tu leur auras transmis nos bénédictions, bénis-les encore par les bonnes paroles qui les concernent et que Tu as fait éclore pour nous à leur égard ! Tu es le Munificent, le Généreux.


 

4 Ses invocations pour appeler les Bénédictions sur les Disciples qui prêtent serment aux Prophètes 

Que la Paix soit avec lui 

1.     Ô Mon Dieu ! De la même manière que les Disciples des Prophètes et ceux qui parmi les gens de la Terre prêtent serment sans les avoir connus – alors que les entêtés opiniâtres leur résistent par des paroles mensongères -, ils ont de la compassion pour les Envoyés au travers des réalités de
la Foi ;
 

2.     en chaque lieu et chaque période où Tu as envoyé un Messager, et établi un administrateur couvrant la durée qui va de la descente d’Adam à Mohammed – que Dieu le bénisse ainsi que les Gens de sa Demeure -, pris parmi les Imams de la Guidance et les Maîtres de la crainte révérencielle de Dieu – que la Paix soit sur eux -, que Ton pardon et Ta satisfaction leur soit accordés ! 3.      Ô Mon Dieu ! qu’il en soit de même pour les Compagnons de Mohammed spécialement ceux qui ont eu une juste conduite dans le compagnonnage, qui ont fait le bon choix en l’aidant, qui lui ont répondu lorsqu’il leur faisait entendre les arguments de son Message ; 

4.     ils se sont séparés de leurs épouses et de leurs enfants pour l’honneur de transmettre son propos ; ils eurent à se défendre des attaques de leurs pères et de leurs fils pour le fait de soutenir la Prophétie, et grâce à elle ils remportèrent la victoire ; 5.     ceux qui étaient comblés de l’affection pour lui, espèrent ainsi faire un commerce qui ne périra jamais en faisant preuve d’affection pour lui ; 

6.     ceux qui furent mis au ban par les gens de leurs clans parce qu’ils avaient mis leur main dans la sienne, refusant ainsi de suivre les gens de leur clan pour rester à l’ombre de sa parenté ; 7.     Ô Mon Dieu ! souviens-Toi de ce qu’ils ont abandonné pour Toi, et accorde-leur Ta sublime satisfaction par amour des créatures qui se sont dirigées vers Toi lorsqu’elles étaient les soutiens de Ton Messager rassemblés en Toi et pour Toi. 

8.     Que Ta reconnaissance soit avec eux pour avoir échangé l’abondance d’une vie immédiate avec la parcimonie d’une autre, et que Ta gratitude soit sur ceux qui seront les victimes des mal intentionnés, et, dont Tu as multiplié le nombre pour avoir exalté Ta Religion. 9.     Ô Mon Dieu ! accorde Ta sublime récompense à ceux qui ont bien agi en suivant les Compagnons qui clament Notre Seigneur ! Pardonne-nous ainsi qu’à nos frères qui nous ont précédés dans
la Foi ;[1]
 

10.                        ceux qui ont suivi directement la voie des Compagnons, recherchant leur conduite, et agi selon leur exemple. 11.                        Aucun doute n’est venu distraire le bien-fondé de leur choix et aucune incertitude n’a pu les empêcher de poser leurs pas dans les traces des Compagnons afin d’être à
la Guidance de leur lumière.
 

12.                        D’être leurs auxiliaires et leurs soutiens, ils professèrent leur Religion, furent bien guidés par leur Guidance, ils furent harmonieusement en accord avec eux, et jamais ils ne les accusèrent de s’être sacrifiés pour eux. 13.                        Ô Mon Dieu ! bénis les Disciples dans les jours d’ici-bas jusqu’au Dernier Jour, leurs épouses, leur progéniture, ainsi que ceux qui parmi eux T’ont obéi ; 

14.                        d’une bénédiction grâce à laquelle Tu les protégeras de Te désobéir, accorde-leur des parcelles dans Ton Jardin, préserve-les des ruses de Satan ; aide-les dans l’humilité avec laquelle ils sont à la recherche de Ton assistance ; mets-les à l’abri des événements soudains qui apparaissent de jour comme de nuit – exception faites des événements qui amènent le Bien – ; 15.                        et incite-les à serrer fermement le nœud du lien qui rattache à Ta suprême espérance, à n’espérer que ce qui est en Toi, et abstiens-les de vouloir posséder ce qui est entre les mains de Tes serviteurs, afin qu’ils ne désirent que Toi, 

16.                        Incite-les donc à T’invoquer et à Te craindre, inspire-les au renoncement de vouloir tout posséder dans l’immédiat, fais en sorte qu’ils aiment œuvrer pour ce qui est remis à plus tard et à se préparer ainsi pour ce qui vient après la mort ; 17.                        rends facile pour eux les épreuves qu’ils rencontreront le Jour où les âmes abandonnent les corps ; 

18.                        libère-les des périls de l’envie, de ce qui prépare à l’Enfer et du séjour durable en son sein ; 19.                        mets-les en lieu sûr, le lieu du repos de ceux qui craignent Dieu. 


 

5 Son invocation pour lui-même ainsi que pour ceux qui sont sous sa Guidance 

Que la Paix soit avec lui 

  1. Ô Toi dont les merveilles de Sa splendeur n’ont pas de fin ! Que Tes Bénédictions soient sur Mohammed et sur sa Famille et que Ta Protection soit sur nous pour nous épargner de la déviance à l’égard de Ta Splendeur !
  2. Ô Toi dont  la Souveraineté n’a pas de terme ! Que Tes Bénédictions soient sur Mohammed et sur sa Famille, et que nos cous soient libérés de Ton châtiment par Ta volonté !
  3. Ô Toi  dont les Trésors de Sa Miséricorde ne peuvent s’épuiser ! Que Tes Bénédictions soient sur Mohammed et sur sa Famille, et qu’une part de Ta Miséricorde nous soit attribuée !
  4. Ô Toi dont la vue couvre tout en un éclair ! Que Tes Bénédictions soient sur Mohammed et sur sa Famille, et que nous soyons installés dans Ta proche proximité !
  5. Ô Toi dont la Grandeur fait que tout ce qui est grand est petit ! Que Tes Bénédictions soient sur Mohammed et sur sa Famille, et que nous soyons honorés de Ton Honneur !
  6. Ô Toi pour Qui est manifeste ce qui est caché dans les nouvelles ! Que Tes Bénédictions soient sur Mohammed et sur sa Famille, et que nous ne soyons pas exposés devant Toi !
  7. Ô Mon Dieu ! Fasse qu’au travers de Ta faveur nous n’ayons pas besoin des faveurs des autres ; fasse qu’à travers Ton Lien nous ne soyons pas dans la solitude de ceux qui le rompent ; afin qu’au travers de Ta Bonté nous e ressentions aucune séparation par le fait de l’absence de l’autre.
  8. Ô Mon Dieu ! Que Tes Bénédictions soient sur Mohammed et sur sa Famille, que Ton dessein soit en faveur et non contre nous ; que Ton stratagème soit à notre crédit et non à notre perte[2] ; fasse que l’avantage soit de notre côté et non à celui des autres !
  9. Ô Mon Dieu ! Que Tes Bénédictions soient sur Mohammed et sur sa Famille, que par Toi nous soyons protégés de Toi (de Ton courroux) ; que par Toi nous soyons assistés ; que par Toi nous soyons dirigés vers Toi et ne nous écarte pas de Ta proximité ![3] Car celui que Tu protèges est sauf ; celui que Tu diriges est savant ; et celui auquel Tu accordes Ta proximité engrange les richesses.
  10. Ô Mon Dieu ! Que Tes Bénédictions soient sur Mohammed et sur sa Famille, épargnes-nous des revers tranchants de la vie qui tourne, des pièges du Satan maudit, et de la violence de l’oppression du souverain !
  11. Ô Mon Dieu ! Ce n’est que par la bonté de Ta puissance que l’homme préservé est épargné ; aussi, Que Tes Bénédictions soient sur Mohammed et sur sa Famille, et que Ta grâce soit avec nous ! Ce n’est qu’au travers de Ta richesse que les donneurs peuvent donner ; aussi, que Tes Bénédictions soient sur Mohammed et sur sa Famille, et que Tes dons nous parviennent ! Seul l’Eclat de Ta Face peut diriger ceux qui sont guidés ; aussi, que Tes Bénédictions soient sur Mohammed et sur sa Famille, et que nous soyons guidés par Toi !
  12. Ô Mon Dieu ! celui auquel Tu accordes la faveur de Ton amitié ne peut être offensé par le reniement de ceux qui renient ; celui auquel Tu donnes  ne peut être démuni par la reprise de ceux qui reprennent ; celui que Tu diriges ne peut être égaré par l’égarement de ceux qui égarent.
  13. Que Tes Bénédictions soient sur Mohammed et sur sa Famille, et que par Ta puissance nous soyons protégés de Tes créatures ; que par Ton soutien nous soyons libérés du besoin de demander à un autre que Toi ; et que par Ta juste Guidance nous marchions sur le chemin de la Vérité.
  14. Ô Mon Dieu ! que Tes Bénédictions soient sur Mohammed et sur sa Famille, et fasse que par Ta Grandeur nos cœurs soient inspirés de Ton souvenir ; que par Ta Générosité cesse le désoeuvrement de nos corps ; et que par Ta Bienveillance le flot de nos paroles en fasse son éloge !
  15. Ô Mon Dieu ! que Tes Bénédictions soient sur Mohammed et sur sa Famille, et accorde-nous la faveur d’être de Tes appelants qui appellent à Toi ; de Tes guides qui guident vers Toi, et de Tes Amis intimes que Tu as élus ! Ô le Plus Miséricordieux de ceux qui font miséricorde.



[1] Coran 35/29 

[2] Le Coran fait aussi mention du Stratagème et de la Ruse de Dieu, habituellement en réponse à la tricherie et à l’amertume des mal intentionnés. En exemple : « Certes, les impies œuvres leurs stratagèmes, auxquels feront face les Miens. Laisse donc un répit aux infidèles, laisse-leur un répit pour un temps. » (Coran 86/15) – « Les fils d’Israël rusèrent contre Jésus. Dieu ruse aussi ; Dieu est le meilleur de ceux qui rusent. » (Coran 3/54) 

[3]
La Protection de Dieu accordée à Son serviteur et consistant à le protéger envers Lui-même, correspond pour Lui à le protéger envers Son Courroux.
La Guidance vers Dieu  est Guidance vers Sa Bienveillance, alors que d’être tenu éloigné de Lui mène à être sujet à la colère.

6 Son invocation dans la recherche d’un abri face aux actes détestables, aux imperfections d’une morale délétère, et aux actions blâmables 

Que la Paix soit avec lui 

  1. Ô mon Dieu ! Je cherche refuge en Toi contre : la tourmente des désirs insatiables ; la violence de la colère ; l’hégémonie de l’envie ; la faiblesse dans la patience ; la déficience dans la satisfaction ; le caractère acariâtre ; la soudaineté des passions ; la force impétueuse de la violence ;
  2. je cherche refuge en Toi contre la soumission aux passions[1] ; l’opposition à
    la Guidance ; l’engourdissement dû au sommeil de l’insouciant ; préserve-moi d’entreprendre ce qui est épuisant ; de privilégier le faux au vrai ; de persister dans le péché ; de minimiser la désobéissance et de se vanter de l’obéissance ;
  3. protège-moi contre la compétition dans la richesse ; la déconsidération du pauvre ; le mauvais regard sur ceux qui sont entre nos mains ; le manquement de gratitude envers ceux qui nous ont été bienveillants ;
  4. l’aide à un malfaiteur ; l’abandon d’une personne dans la difficulté ; le désir de posséder ce qui n’est pas légalement à nous ; l’envie de parler de connaissances sans en posséder la science.
  5. Nous cherchons refuge en Toi contre : le soutien de la malhonnêteté envers qui que ce soit ; l’orgueil de nos œuvres ; l’excès de nos espérances ; l’étalement en public de notre bonheur.
  6. Nous cherchons refuge en Toi contre : la mauvaise intention ; la sous-estime du peu ; la maîtrise de Satan sur nous ; l’affliction du temps sur nous ; l’oppression du souverain sur nous ;
  7. nous cherchons refuge en Toi contre : l’acte de prodigalité ; et le fait de ne pas posséder le nécessaire.
  8. Nous cherchons refuge en Toi contre : la gloriole de l’ennemi ; l’indigence de nos égaux ; l’existence dans un milieu farouche ; la mort sans l’avoir préparée.
  9. Nous cherchons refuge en Toi contre : les remords les plus insoutenables ; l’affliction illimitée ; la misère la plus miséreuse ; la fin funeste du voyage ; la privation de la récompense ; la décision du châtiment.
  10. Ô Mon Dieu ! Que Tes Bénédictions soient sur Mohammad et sur sa Famille, et par Ta Miséricorde accorde-moi Ton refuge pour tout cela, ainsi que pour tous les Croyants, et les croyantes ! Ô Le plus Miséricordieux de ceux qui font miséricorde.


 



[1] Le terme “Passion” sous-entend toutes sortes de desires venant s’opposer à
la Vérité ou faisant tourner le dos de l’homme envers
la Guidance divine : “Qui donc est plus égaré que celui qui se laisse guider par ses passions sans aucune Direction venant de Allah?” (Coran 28/50) – “N’obéis pas à celui dont Nous avons rendu le Coeur insouciant envers Notre Rappel; à celui qui se laisse conduire pas ses passions.” (Coran 18/28) – Allah s’est adressé à David avec le commandement suivant : “… Juge les homes selon
la Justice; ne suis pas ta passion…” (Coran 38/26) 

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: